En directAlgérie

Résidence d’Etat: Une cinquantaine de députés risquent l’expulsion

Algérie-Au moins 55 anciens députés, issus notamment de la législature de 1997 à 2002, risquent d’être expulsés de la résidence les Mimosas de Sataouéli, à l’Ouest de la capitale.

Dans un communiqué rendu public, ils dénoncent la fermeture du  portail qui mène à leur résidence et la décision de la direction de la résidence d’Etat de Sahel, Club des pins, de les expulser.

« Au moment où nos enfants reprennent le chemin de l’école, un avis d’expulsion nous été signifié par l’autorité en charge de la gestion », note un communiqué rendu public ce lundi. Après le refus des occupants de quitter les lieux,   les responsables de la résidence d’Etat « viennent de franchir un pas en recourant à ce qui semble devenir la référence en matière de Droit et de législation. Séquestrer les familles en bouclant le portail avec des chaines et des cadenas », notent les anciens députés, dont deux chefs de parti. « Cette offensive d’expulsion, entreprise sans en offrir de solution alternative à des familles qui n’ont pas de toit de rechange, coïncidant en plus avec la rentrée scolaire et tout le préjudice qu’elle a sur la scolarité de nos enfants, et intervenant aussi en pleine saison hivernale, ne peut être qualifiée d’acte de gestion », déplorent les anciens parlementaires qui espèrent un geste de bonne volonté des services de Hamid Melzi.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close