Santé & Bien-être

Les résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales décident de reprendre leurs activités

Algérie – Les résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales ont décidé de reprendre leurs activités hospitalières et pédagogiques suite à la réponse du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière à leurs principales revendications au cours d’une réunion qui a regroupé la tutelle et les représentants des résidents grévistes.

“L’ensemble des représentants et après consultations des résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales ont décidé de reprendre les activités hospitalières et pédagogiques suite à la réponse du ministère de la Santé à nos principales revendications”, lit-on dans un communiqué rendu public lundi par les représentants des résidents d’une dizaine de spécialités relevant des sciences pharmaceutiques et fondamentales.

Au cours de cette réunion, l’inspecteur général de la santé et le doyen “ont pris l’engagement à l’effet de garantir des postes budgétaires pour les candidats au DEMS 2018 et l’attribution se fera par ordre de mérite et à œuvrer pour garantir le maximum de postes budgétaires dans les structures hospitalières d’appui du ministère de la santé”, est-il écrit dans le procès-verbal sanctionnant ladite réunion.

Le même document indique que “la possibilité d’accorder des postes budgétaires par avis favorable est maintenue”, ajoutant, s’agissant de la question de l’installation et l’ouverture de laboratoires d’analyse en toxicologie et pharmacologie à titre privé, que le ministère “a demandé un exposé des motifs détaillé définissant la nomenclature des taches pouvant être accomplies à titre privé”.

Les deux parties se sont aussi accordées pour l’intégration des délégués des résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales dans le comité pédagogique national de la pharmacie.

Invitant, par la même occasion, les représentants des résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales à reprendre leurs activités hospitalières et pédagogiques, le ministère a réaffirmé que les portes du dialogue “restent ouvertes” et que d’autres séances seront programmées ultérieurement.

A rappeler que les revendications des résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales portaient principalement sur l’attribution des postes budgétaires après obtention du DEMS, la possibilité pour les pharmaciens spécialistes en toxicologie et pharmacologie d’ouvrir des laboratoires d’analyses en rapport avec leur spécialité à titre libéral, et l’équipement et l’amélioration des laboratoires des départements de pharmacie pour la formation pédagogique.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!