Culture

Restauration de la mosquée Ketchaoua

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, a indiqué, lundi à Alger, que les travaux de restauration de la mosquée Ketchaoua dans la basse Casbah (Alger), concerneront "les fondations et le minaret".Dans une conférence organisée au forum du journal El-moudjahid, M. Ghlamallah a précisé que la restauration de la mosquée Ketchaoua qui est, a-t-il dit "un monument historique, religieux et culturel et un symbole de la ville d’Alger", toucheront "les fondations du site et non seulement le minaret à travers notamment le pompage des eaux stagnantes".Le ministre a fait savoir qu’il n’était pas satisfait des premiers travaux qui s’étaient limités au minaret, soulignant que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, l’avait mandaté à l’effet de veiller à la restauration des vieilles mosquées.Il a indiqué que le ministère a élaboré une étude sur ce monument en collaboration avec une société spécialisée dans la restauration des anciens édifices.Le ministre avait déclaré mi-janvier dernier que cette société qui entreprendra des travaux de restauration au niveau de la mosquée Ketchaoua, a déjà pris en charge la réfection au niveau de la basilique Notre Dame d’Afrique (Alger) et qu’elle entreprenait actuellement des travaux similaires à l’Eglise Saint Augustin à Annaba.Des travaux d’urgence ont été effectués en 2008 au niveau de la mosquée Ketchaoua, supervisés par la direction de la Culture de la wilaya d’Alger car le minaret menaçait de s’effondrer partiellement.La mosquée Ketchaoua, mélange de styles architecturaux romano-byzantin et arabo-turc, a été bâtie vers 1613 et agrandie en 1794 par le Dey Hussein.La mosquée a été transformée en 1832 en cathédrale avant de retrouver sa vocation de lieu de culte musulman à l’indépendance du pays.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!