Monde

Risques d'attentats en Europe : l'UE juge la menace "réelle"

  •    Cette menace "est réelle. Je pense que les responsables publics ne vont pas terrifier la population avec rien du tout derrière", a-t-il commenté dans une déclaration au service d’informations télévisées de l’Union, Europe by Satellite (EbS).
  •  
  •    "Cela s’inscrit dans un contexte général (celui) d’une menace qui n’a pas diminué ces derniers temps", a souligné M. de Kerchove, qui doit participer jeudi à la réunion de Luxembourg.
  •  
  •    Washington, Londres, Paris, Tokyo et Stockholm notamment ont émis des mises en garde sur des risques d’attentats en Europe. Berlin, pour sa part, a critiqué une communication alarmiste, le ministre allemand de l’Intérieur Thomas de Maizière ayant jugé que cela faisait le jeu des terroristes.
  •  
  •    "Nous savons qu’il y a toujours l’intention, notamment d’Al-Qaïda, de commettre des attentats de grande ampleur", a rappelé M. de Kerchove. "Et ce d’autant plus que la pression s’accentue sur le coeur d’Al-Qaïda entre l’Afghanistan et le Pakistan par le fait des attaques de drones, des opérations spéciales américaines".
  •  
  •    Mais "à côté d’Al-Qaïda, nous avons une prolifération de groupes franchisés, comme Al-Qaïda dans la péninsule arabique, les shebab en Somalie, Al-Qaïda au Maghreb islamique et (…) d’autres groupes qui n’appartiennent pas à Al-Qaïda", a-t-il souligné.
  •  
  •    Il y a aussi "des Européens ou des Américains, nés en Europe ou formés en Europe, qui cherchent à rejoindre le djihad ou des points chauds en Somalie, au Yémen, en Afghanistan ou au Pakistan", entre autres, a-t-il relevé.
  •  
  •    Inconnus des services de police, dotés de passeports d’un Etat membre de l’UE, "ils sont capables d’échapper aux écrans radar et ne sont pas faciles à détecter", a-t-il relevé.
  •    Enfin, une autre menace vient des gens "complètement déconnectés" des réseaux terroristes, sur le modèle du "loup solitaire, radicalisé sur l’Internet et qui veut faire quelque chose de mal", a expliqué M. de Kerchove.
  •  
  •    L’UE peut contribuer à la lutte antiterroriste en adoptant des législations qui permettent de mieux définir le phénomène, en aidant des pays tiers à améliorer leur sécurité ou leur développement, ou encore en renforçant les agences de coopération policière et judiciaire comme Europol et Eurojust, a-t-il dit.
  •  
  •    L’UE pourrait aussi "développer de nouvelles manières de collecte d’informations sensibles, comme les données des passagers aériens", a souligné le responsable.
  •    
  • Ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!