En directAlgérie

Rougeole: Chawki Amari tacle Kamel Daoud, accuse des “parents-adolescents”

Algérie – Outre les victimes qu’elle fait, l’épidémie de rougeole, qui se propage dans plusieurs wilayas, défraye aussi la chronique.

Depuis sa médiatisation, cette épidémie pousse plusieurs personnalités publiques à monter au créneau. La première réaction virulente vient du très connu écrivain journaliste, Kamel Daoud, qui a pointé, entre autres, des islamistes.

Selon lui, cette épidémie serait principalement due au refus de vaccination il y a juste un an, après que “certains journaux arabophones à grands tirages, des responsables dans le lobby des ‘parents d’élèves’, des pseudos analystes islamistes et des rentiers voulant la tête de Benghabrit […] ont fait barrage contre la campagne de vaccination”.

Ce mercredi, c’est Chawki Amari, chroniqueur du célèbre quotidien francophone algérien El-Watan, qui réagit en accusant. “Comme à chaque fois qu’il y a un problème, on cherche les coupables souvent là où ils n’y sont pas”, a-t-il écrit dans sa chronique titrée “Demain, un vaccin contre la mort ?”.

Chawki Amari pointe ainsi ceux qui accusent, entre autres, “les islamistes et ceux qui ont fait campagne contre Benghabrit et la vaccination dans les écoles”. Il argue ainsi que le vaccin ROR (rubéole, oreillons, rougeole) n’est pas obligatoire dans plusieurs pays développés. “Quant au Japon, qui n’est pas islamiste, il a carrément interdit ce vaccin”, ironise-t-il.

Pour lui, ce sont les parents, en premier lieu, qui sont responsables. Des “parents-adolescents plus ou moins démissionnaires, déresponsabilisés au profit de l’école, mosquée, télévision, du ministère de la Santé ou de la rumeur publique”.

Le compte Facebook de Kamel Daoud inaccessible

Après son commentaire sur Facebook, l’auteur du célèbre roman “Meursault, contre-enquête” a subi une campagne de critiques virulente.

Depuis hier soir, le compte Facebook de Kamel Daoud n’est plus accessible, a-t-on constaté. A-t-il donc désactivé volontairement son compte ? Sur Facebook Messenger, il reste en tout cas accessible.

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!