SociétéAlgérieSanté & Bien-être

Rougeole dans le Sud : vaccin « périmé » ou réticence à se faire vacciner ?

Algérie – Si aucune preuve concrète n’a pu être présentée pour attester de présence de vaccin « mal conservé » ou  » périmé » en circulation, plusieurs spécialistes avancent, chiffres à l’appui, un tout autre argument à cette explosion de l’épidémie de rougeole, qui frappe El Oued et Ouargla : la réticence à se faire vacciner.

Le débat est ainsi lancé depuis l’apparition de l’épidémie, il y’a quelques mois dans certaines régions du sud. Si aucune étude ou analyse n’a pu être produite par les défenseurs de la thèse du vaccin « périmé », des spécialistes s’alarment sur la faiblesse du taux de vaccination.

Lire aussi : Rougeole à El-Oued: une commission d’enquête dépêchée pour s’enquérir du dispositif de prévention déployé

Des milliers d’enfants non vaccinés !

Fin février, le Pr Abdelatif Bensenouci, pédiatre au CHU Hassani Issaad (Alger) qualifiait dans une déclarions à l’APS, d’ »alarmant » l’apparition de cas de rougeole durant le dernier trimestre de 2017 et courant les mois de janvier et février 2018 dans certaines wilayas du sud.

Pour lui, la cause est à imputer à l’échec des deux campagnes organisées par le ministère de la Santé en mars 2017 et en janvier 2018. Il explique enfin que le taux de couverture, n’ayant pas atteint 95% chez les enfants, âgés entre 6 et 14 ans, « compliquera davantage la tâche en matière de lutte contre ces deux maladies infectieuses ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close