Monde

Royal : Sarkozy est un petit gamin et un "m'as-tu-vu"

  •    "Ce qui me gêne chez lui, c’est son manque de morale, son amoralité. J’ai l’impression qu’il illustre bien l’expression « sans foi ni loi »", écrit l’adversaire malheureuse de M. Sarkozy, sévèrement battue au second tour de l’élection présidentielle en mai 2007.
  •  
  •    "Il ne cache pas son avidité, sa boulimie d’argent, de sensualité, de plaisir. Il y a une forme de cynisme poussé à l’excès comme de la provoc’ permanente, celle d’un adolescent qui voudrait épater la Terre entière", affirme-t-elle, ajoutant: "Sauf qu’il est chef d’Etat".
  •  
  •    Mme Royal revient sur une rencontre à l’Elysée avec M. Sarkozy un mois après sa victoire. Le président menait alors des consultations avant un sommet européen.
  •  
  •    "Quand il m’a reçue à l’Elysée pour parler de l’Europe, je l’ai trouvé assez médiocre dans le comportement. Il n’y avait pas de hauteur, d’allure, d’élan, de fair-play", écrit-elle dans ce livre d’entretiens avec la journaliste Françoise Degois, dont les bonnes feuilles sont publiées par  l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur.
  •  
  •    "Il était là, les bras ballants, à m’offrir des chocolats, à essayer de me faire parler de ma séparation d’avec François Hollande, à dauber sur des journalistes, à exhiber sa montre et à me dire qu’il était là mais qu’il aurait pu être ailleurs ‘à faire du fric’", raconte-t-elle.
  •  
  •    Mme Royal venait alors d’annoncer sa séparation d’avec son ancien compagnon François Hollande, qui était le leader du Parti Socialiste.
  •  
  •    Selon elle, M. Sarkozy est doté d’une "force vitale impressionnante". "Mais c’est vraiment un m’as-tu-vu. Fade, c’est le mot que j’emploierais. Un petit gamin heureux d’être au milieu de ses nouveaux jouets, vous savez, le môme qui a gagné le pompon sur le manège".
  •  
  •    "Avec sa petite étoile de shérif et son pistolet en plastique, son déguisement de cow-boy. Il est monté sur le plus grand cheval et il a décroché le pompon", déclare Mme Royal, qui a échoué en novembre à prendre la direction du Parti socialiste.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!