AutomobileEconomie

SAFAV Mercedes Benz de Tiaret se lancera dans la phase montage à 100% début avril

Algérie – La société algérienne de fabrication de véhicules (SAFAV) de Mercedes Benz à Ain Bouchekif (wilaya de Tiaret) se lancera début avril prochain dans la phase de montage à cent pour cent, a annoncé, jeudi à Tiaret, le directeur de production de SAFAV.

Zine El Abidine Mostefaoui a indiqué, lors d’un forum sur le développement de la sous-traitance industrielle, que SAFAV-MB d’Ain Bouchekif a formé 120 travailleurs dont des techniciens, techniciens supérieurs et ingénieurs dans les domaines de l’électromécanique et de la maintenance industrielle pour les employer dans 19 nouvelles stations de production dont le nombre atteindra un total de 35 stations de chaîne de production.

La société intégrera, début de cette prochaine phase et après une première phase de montage à 50 %, un robot pour installer et joindre différents vitrages de véhicules au sein de l’usine. Cette phase concernera le montage de différentes parties intérieures du véhicule dont les accessoires et le vitrage.

La troisième phase de traitement de la toiture et de la peinture est prévue en 2022, alors que la dernière étape d’assemblage par soudure au laser est attendue pour 2025.

Abordant le volet sous-traitance, M. Mostefaoui a précisé que SAFAV-MB d’Ain Bouchekif a conclu des conventions dans ce domaine avec 12 entreprises, soit six sociétés étrangères de Turquie, France et d’Italie et six locales. Certaines ont reçu l’agrément du partenaire technologique « Daimler » et les autres un agrément au niveau local pour ce qui est des domaines de l’électricité auto, l’acier, le caoutchouc, le bois en polyester et le verre.

Les participants au forum, organisé par la Chambre de commerce et de l’industrie de la wilaya de Tiaret, ont ur l’établissement d’une feuille de route pour les sociétés de sous-traitance implantées dans la wilaya.

Des représentants de l’université « Ibn Khaldoun » de Tiaret ont insisté, pour leur part, sur la coordination entre les entreprises et réalisation de recherches pour développer l’industrie.

Le wali de Tiaret, Abdeslam Bentouati a, quant lui, insisté sur la conjugaison des efforts pour élaborer une stratégie devant impulser la sous-traitance, surtout mécanique, en vue de réduire la facture d’importation des pièces de rechange.

Deux ateliers, au cours du forum, ont traité de deux axes inhérents au développement de la sous-traitance industrielle mécanique et au cadre environnemental et judiciaire de la sous-traitance.

Une exposition a été organisée à cette occasion regroupant des entreprises industrielles publiques et privées, des banques et des dispositifs de soutien et de financement.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close