Monde

Sahara occidental: campagne internationale pour un référendum d’autodétermination (WASF)

L’organisation internationale de soutien au Sahara Occidental basée au Royaume Uni, le “Western Sahara Action Forum” (WSAF), a lancé une campagne internationale pour exiger l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental, a indiqué jeudi un communiqué de l’organisation.

WSAF invite la communauté internationale à écrire, téléphoner et envoyer des messages par mail au Conseil de sécurité de l’ONU “dès que possible”, pour exiger l’organisation du référendum sur l’autodétermination au Sahara Occidental, occupé par le Maroc depuis 1975.

“Il est temps que la communauté internationale passe à l’action et montre qu’elle est unie en exprimant son refus à l’intimidation tactique du Maroc et en exigeant l’organisation immédiate du référendum prévu par le droit international”, souligne l’organisation.

Le WSAF relève qu’au cours des dernières semaines, le Sahara occidental “est au centre d’intérêt de l’ONU et fait les gros titres des médias internationaux”, après la visite  du Secrétaire général de l’ONU aux camps de réfugiés sahraouis et aux territoires libérés, et sa promesse d’accroître les efforts de l’ONU pour résoudre le conflit après avoir constaté la situation “inacceptable” dans laquelle vit le peuple Sahraoui.

Il est rappelé que le Maroc “a insulté le Secrétaire général, orchestré des manifestations contre lui et exigé le retrait du personnel de la MINURSO, en dépit du fait qu’il n’a pas le pouvoir sur le mandat d’une mission de l’ONU sur un territoire qu’il ne contrôle pas”.

Le WSAF qualifie de “sérieux défi à la crédibilité et la réputation du Conseil de sécurité de l’ONU” que le Maroc “ordonne aux membres de la MINURSO de quitter le Sahara occidental”.

L’Organisation demande à la communauté internationale d’exprimer sa “condamnation immédiate et ferme” à cette “intimidation tactique” du Maroc.

Par ses “intimidations” le Maroc montre non seulement “un mépris total” envers le Secrétaire général et le Conseil de sécurité de l’ONU, mais aussi son “mépris pour le droit international», par sa stratégie basée sur la “volonté délibérée de bloquer le processus de l’ONU du règlement du conflit au Sahara Occidental occupé”.

“Le Conseil de sécurité des Nations unies doit permettre à la MINURSO d’entreprendre la mission pour laquelle il a été créé, et fixer une date pour organiser un référendum sur l’autodétermination en vertu du droit international”, a conclu le WSAF.

Le WSAF en Grande-Bretagne est très actif, notamment sur les réseaux sociaux, et avait participé à la campagne de la surveillance des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental, et à la revendication d’élargir le mandat de la Minurso au contrôle du respect des droits de l’homme.

L’Organisation a toujours affirmé que l’ONU avait des responsabilités morales et juridiques envers le peuple sahraoui. 38 organisations de soutien au Sahara occidental, de tous les continents, activent au sein du WSAF. Le Sahara Occidental est la dernière colonie en Afrique, occupée par le Maroc, soutenu par la France.(AFP)

 

 

 

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *