Monde

Sahara occidental: l’ère du colonialisme "doit finir"

 L’Association des amis de la République arabe sahraouie démocratique (AARASD) a estimé samedi à Paris que l’ère du colonialisme « doit finir » au Sahara occidental, territoire occupé par le Maroc depuis 1975.

 Réagissant à l’expulsion jeudi de l’une de ses membres du Maroc, Claude Mangin, qui s’était déplacée pour rendre visite à son mari, le militant sahraoui des droits de l’homme, Naâma Asfari, détenu politique, l’association française a affirmé, dans un communiqué, que pour la France, qui soutient le Maroc devant la communauté internationale, il est « indispensable » d’exiger de lui « qu’il respecte le droit des gens, le droit d’une épouse (française) à voir son mari, et le droit de prisonniers condamnés il y a si longtemps sans preuve à être libérés quand leur procès est cassé ».

« Mais tout cela ne sera vraiment possible que le jour où le peuple sahraoui pourra choisir librement son destin, la France le sait bien qui a prévu, de l’autre côté de la planète, un référendum d’autodétermination en Nouvelle Calédonie avant fin 2018. Ce qui est valable là-bas l’est au Sahara occidental : l’ère du colonialisme, marocain ou français, doit finir », a-t-elle soutenu.

 Revenant sur l’expulsion par les autorités marocaines de Claude Mangin-Asfari, l’AARASD s’est interrogé : « Qu’a-t-elle fait pour mériter pareille humiliation, pareille atteinte à ses droits d’épouse, puisqu’elle venait, comme de coutume depuis 6 ans à l’occasion de congés, rendre visite à son mari au parloir de la prison ? Ce n’est certes pas la première fois que le régime marocain marque son mépris pour le droit des gens ».

 « Un camp de protestation pacifique de 8000 tentes et 15000 à 20000 Sahraouis, réclamant l’application de leurs droits sociaux, économiques et culturels, et celle de leur droit à l’autodétermination, a été élevé à Gdeim Izik, près d’El Ayoun (capitale du Sahara occidental) en octobre 2010 et s’y est maintenu pendant près d’un mois, d’octobre à novembre », a-t-elle rappelé, indiquant que ½le régime marocain, qui occupe illégalement le territoire depuis 1976, a démantèle le campement par la force le matin du 8 novembre 2010. Des échauffourées ont lieu ensuite, il y aura 11 victimes, parmi lesquels 9 militaires marocains ».

« 24 civils Sahraouis sont arrêtés, dont Naâma Asfari, accusés semble-t-il des meurtres : le régime marocain les incarcère à 1200 km de là, hors du territoire sahraoui, très loin de leurs familles et de leurs possibles avocats », a-t-elle ajouté.

 Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non-autonomes et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.

 Plusieurs rounds de négociations entre les parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, ont été organisés sous l’égide de l’ONU. Ils buttent sur la position de blocage de la partie marocaine relative à l’organisation d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close