Monde

Sahara : ONU et France accusées de négliger les droits de l'homme

  •    "Nous considérons cela comme un scandale pour la crédibilité des Nations unies et du Conseil de sécurité", a déclaré dans une interview à l’AFP Mohamed Abdelaziz, au sujet de la prolongation d’un an du mandat de la Minurso, votée vendredi par le Conseil de sécurité.
  •    La résolution adoptée à l’ONU a donné lieu a de très vifs échanges, certains membres du Conseil ayant vainement réclamé, comme le Polisario, l’instauration d’un mécanisme permettant à la Minurso d’enquêter sur d’éventuelles violations des droits de l’Homme au Sahara occidental.
  •    "Le grand responsable de ce scandale est le gouvernement français", a selon le président du Polisario, qui réclame l’indépendance de ce territoire, accusant durement Paris de s’être aligné sur la position marocaine sur cette question des droits de l’Homme.
  •    "Le gouvernement français a clairement montré qu’au Conseil de sécurité il défend les violations des droits de l’Homme commises par le Maroc au Sahara occidental", a-t-il déclaré au camp de réfugiés sahraoui du 27 février, près de Tindouf en Algérie.
  •    Lors du vote vendredi, plusieurs pays (Ouganda, Nigeria, Mexique) n’ont soutenu la résolution proposée par le Groupe des amis du Sahara occidental (Grande-Bretagne, France, Russie, Espagne et Etats-Unis) qu’après avoir violemment critiqué le texte.
  •    Ils l’accusaient de minimiser les accusations de violations des droits de l’Homme, aussi bien dans le territoire qu’à Tindouf, où se trouve le siège du Front Polisario.
  •    La résolution prolonge le mandat de la Minurso, qui expirait vendredi, jusqu’au 30 avril 2011. La Minurso est présente depuis 1991 au Sahara occidental, où un conflit oppose le Front Polisario, partisan de l’indépendance, au Maroc, qui a annexé cette ancienne colonie espagnole en 1975.
  •    Rabat estime que le Sahara occidental fait partie intégrante du royaume et propose une large autonomie sous sa souveraineté pour ce territoire, rejetant tout idée d’indépendance.
  •    Le Front Polisario, soutenu en particulier par l’Algérie, réclame un référendum d’autodétermination incluant l’option de l’indépendance.
  •    M. Abdelaziz a estimé dimanche qu’il serait "très difficile de contrôler la situation et d’éviter un retour à la lutte armée" au Sahara occidental, si l’ONU tardait a "trouver une solution" au conflit et n’y garantissait pas les droits de l’Homme.
  •    Il s’est néanmoins félicité de la résolution adoptée vendredi, qui réclame selon lui la reprise des négociations directes entre les deux parties au conflit, Rabat et le Polisario.
  •    "Nous sommes disposés à entrer dans des négociations directes garantissant l’autodétermination du peuple sahraoui", a-t-il déclaré, jugeant "irréversible" le projet de référendum.
  •    Quatre séries de négociations directes organisées depuis 2007 dans la banlieue de New York n’ont jusqu’à présent rien donné.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!