En directAlgérie

Saisie de cocaïne à Oran: Pourquoi des journalistes ont été arrêtés

Algérie – Au moins trois journalistes de la presse électronique ont été interpellés durant le week-end par les services de sécurité. Cette arrestation a fait réagir une vingtaine d’éditeurs de la presse web qui ont dénoncé une “arrestation brutale, illégale”.

Les journalistes Said Boudour, Adlène Mellah et Khalef Benhadda, ainsi qu’un ex-employé du port d’Oran, Noureddine Tounsi, ont été en effet arrêtés. Selon nos informations, cette arrestation est due à une “dangereuse campagne de désinformation et de diffamation” menée par ces derniers.

En effet, sans se référer à aucune source crédible, Said Boudour, via son site JCA, et Adlène Mellah via deux sites en langues arabe et française, affirmaient que 44 kg avaient disparus de l’énorme quantité de cocaïne saisie sur un navire au Port d’Oran, s’élevant à 701 kg. Outre l’affaire de la quantité soi-disant disparue, ces trois journalistes, avec le “lanceur d’alerte” Noureddine Tounsi comme source, menaient une campagne virulente, “usant de mensonges” et accusant, par des “théories complotistes”, des institutions de l’Etat.

Lire aussi : 700 kg de cocaïne à Oran : L’Alerte venait d’Espagne !

Des accusations sans fondement répétée à satiété

Les 701 kg de cocaïne ont été saisis au port d’Oran après que les autorités algériennes aient été alertées par l’Espagne. Affirmer qu’une partie de cette saisie aurait disparue suffit à remettre en doute la crédibilité et l’intégrité des services de sécurité algériens.

Si les Espagnols ont alerté les autorités algériennes, c’est parce qu’ils sont confiants de l’intégrité et de la transparence qui régissent les services de sécurité. Avec la circulation de rumeurs visant à salir ces services, les autorités algériennes risquent de perdre une crédibilité internationale amèrement acquise.

Lire aussi : EXCLUSIF- Un homme influent arrêté à Alger, en lien avec la saisie de cocaïne à Oran

Selon nos informations, des poursuites judiciaires ont été engagées dans ce sens contre les quatre personnes citées, ainsi que deux autres. Ils seront présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed demain, lundi 4 juin. Ce dernier décidera de leur sort.

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!