En directAlgérie

Quand un salafiste algérien déjà condamné entre clandestinement en France

Il a pu entrer à la capitale française en un temps record et sans le moindre souci.

Un salafiste extrémiste algérien, libéré récemment après avoir purgé une peine de 18 mois de prison, a pu rallier clandestinement la semaine dernière la capitale française, Paris.

En effet, passant par la Turquie, la Grèce et l’Allemagne, Sid Ahmed Seklab n’a eu aucun mal à entrer en France et à faire même du tourisme dans les quartiers parisiens.

Sur sa page Facebook, il retrace fièrement cet itinéraire qui l’a mené jusqu’en France, sans qu’il ne soit intercepté par les services de sécurité malgré l’Etat d’urgence toujours en vigueur.

Dans ces commentaires postés depuis la France, ce salafiste montre clairement sa haine envers l’ancien « occupant » et envers toute personne d’origine « non arabe ».

Sid Ahmed Seklab a, rappelons-le, été condamné à 5 ans de prison, dont 18 mois fermes, pour « appel au meurtre des M’zab » et incitation à la violence et à la fitna durant les événements de Ghardaïa. Il est considéré par les services de sécurité algériens comme étant un « islamiste potentiellement dangereux ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close