En direct

Sanaa affirme avoir mis en échec des attentats contre des ambassades

Les autorités yéménites, en guerre contre  Al-Qaïda, ont annoncé mercredi avoir déjoué un "plan terroriste" visant des  ambassades et des responsables à Sanaa, et tué des membres du réseau dont un  chef local.    Dans une déclaration à l’agence officielle Saba, un responsable de la  sécurité a affirmé que "les services de sécurité ont pu mettre en échec un plan  terroriste qui visait des ambassades" dans la capitale et que trois personnes  avaient été arrêtées.    La voiture à l’intérieur de laquelle se trouvaient les trois suspects  "contenait des armes, des explosifs et des cartes précisant les emplacements  d’ambassades étrangères et de domiciles d’importants responsables politiques et  militaires" yéménites, a ajouté l’agence.    Cette annonce intervient deux jours après l’assassinat à Aden (sud) du  général Salem Ali Qoton, artisan des récents succès contre Al-Qaïda dans le sud  du pays, dans un attentat suicide, dont la responsabilité a été imputée par le  chef de l’Etat au réseau extrémiste.    L’officier est mort au moment où ses troupes venaient de chasser les  combattants d’Al-Qaïda de la province d’Abyane, dont ils contrôlaient plusieurs  villes depuis un an.    Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) avait déjà revendiqué un  attentat le 21 mai qui avait fait près de 100 morts dans les rangs de soldats  yéménites qui s’entraînaient à une parade, et indiqué qu’il était intervenu en  riposte à l’offensive de l’armée dans le Sud.    Les autorités ont également annoncé avoir tué lors d’une opération dans la  province de Baïda (sud) Salah al-Jawhari, présenté comme le chef d’Al-Qaïda  dans la région voisine de Yafeh.    Selon l’agence Saba, deux kamikazes "qui se préparaient à viser des  responsables politiques et de la sécurité" dans la province de Baïda ont été  tués en même temps que Jawhari, présenté comme un "dangereux terroriste" qui  était en charge de cellules de kamikazes à Baïda et Sanaa.    Les services de sécurité ont en outre arrêté un Tunisien, Nizar Abdel  Rahman al-Jamih, considéré comme "l’un des membres étrangers les plus dangereux  au sein d’Al-Qaïda" au Yémen, et ont également appréhendé un membre de la  cellule qui a planifié l’attentat du 21 mai à Sanaa, selon Saba.    Al-Qaïda avait profité de l’affaiblissement du pouvoir central à la faveur  de l’insurrection populaire contre l’ancien président Ali Abdallah Saleh en  2011 pour renforcer son emprise dans l’est et le sud du Yémen.    Mais depuis son élection en février, le président Abd Rabbo Mansour Hadi a  fait de la lutte contre Al-Qaïda sa priorité absolue.
 
 

Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!