En direct

Santé: la fédération des associations de diabétiques tire la sonnette d’alarme

 La fédération algérienne des associations de diabétiques a tiré vendredi la sonnette d’alarme face à "la situation déplorable" du secteur de la santé notamment suite à la grève qui le paralyse ces derniers jours.La fédération a souligné, dans un communiqué, l’impact négatif de la grève observée, à l’échelle nationale, par les travailleurs de la santé sur les malades en général et les diabétiques d’une manière plus particulière.Elle a appelé le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière à prendre les mesures d’urgence nécessaires pour préserver la vie des diabétiques notamment les démunis parmi eux.La coordination des professionnels de la santé a déclenché à partir de lundi dernier une grève nationale de trois jours renouvelable en assurant un service minimum au niveau des urgences et certains services médicaux.Ce mouvement de protestation que la chambre administrative du tribunal d’Alger a jugé "illégal" a suscité l’indignation des malades dans certaines structures sanitaires.Alors que la coordination a fait état d’un taux de suivi de la grève à 80%, le ministère de la santé a avancé une moyenne de 25% de suivi.Par ailleurs, le responsable de la cellule de communication du ministère, Slim Belkessam, avait soutenu que "contrairement à certains chiffres fantaisistes avancés, les taux de suivi les plus élevés nÆatteignent pas 25% des effectifs concernés, dans certaines structures hospitalières des grands centres urbains et sont bien en deçà dans tous les autres établissements".Les principales revendications des grévistes sont liées à la révision du statut particulier et du régime indemnitaire. Ils dénoncent également la discrimination entre les personnels de la santé.Composée du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP), du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), du Syndicat national algérien des psychologues (SNAPSY) et du Syndicat national des professeurs de l’enseignement paramédical (SNPEPM), l’intersyndicale des professionnels de la santé a annoncé vendredi dans un communiqué qu’elle organisera un sit-in national, mercredi 15 mai, devant le siège du ministère de la santé.L’intersyndicale qui a réitéré sa disponibilité au dialogue a déploré "l’indifférence et le mépris" de la tutelle à l’égard des préoccupations des travailleurs de la santé.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close