Société

Plan national anti-cancer: Nécessité d'ouverture des établissement aux essais cliniques

Dans une conférence de presse en marge de la 1ere édition des journées de formation continue sur le cancer dans le cadre du plan national anti-cancer (2015-2019) ,le président de la société algérienne d’oncologie médicale, Pr Kamel Bouzid,a indiqué que plusieurs pays avancés et voisins ouvraient les établissements hospitaliers aux essais cliniques alors qu’en Algérie cette opération est à l’arrêt depuis deux ans, ce qui retarde d’avancer dans le domaine médicale.

  Le ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière a mis au point un dispositif juridique régissant cet aspect mais les obstacles bureaucratiques entravent l’opération, a déploré Pr Bouzid rappelant que certains pays ont effectués des essais cliniques de médicaments qui se sont avérés efficaces à un stade avancé de la maladie.

  Le spécialiste, qui est chef de service sénologie au centre anticancer Pierre et Marie Curie a regretté par la même occasion que des dépenses colossales soient consenties pour l’acquisition de médicaments anticancéreux en privant le patient de bénéficier des essais cliniques concernant les molécules innovées dont l’efficacité est souvent avérée.

  Ces essais font l’objet d’un suivi minutieux de la part des spécialistes algérien et ne présentent aucun risque pour la santé du malade, a-t-il argué faisant remarquer que les effets secondaires des médicaments sont souvent liés à des facteurs génétiques.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close