Société

Santé : Un programme national de prévention contre la thalassémie

Un plan national de prévention contre la thalassémie a été appelé durant ce week-end à l’auberge du lac Tonga à El Tarf par un responsable central du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

   Le directeur général chargé de la prévention et de la promotion de la santé a déclaré, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre la thalassémie, en présence  du Pr. Bah Keita, a rappelé que la volonté politique de l’Etat en matière d’amélioration de la prise en charge des patients atteints de ce mal, le même responsable a mis l’accent sur l’importance de ce programme qui répond aux standards internationaux, élaboré en partenariat avec la FIT et le concours de l’OMS.

   Ces maladies (thalassémie et drépanocytose) provoquent des défaillances poly-viscérales et des décès prématurés, principalement chez les enfants, les adolescents et les femmes enceintes, ont-ils expliqué.

   Selon Khemissi Abdi, président de l’association des thalassémiques d’El Tarf qui compte, à ce jour, 2.635 malades dont 70 % ne bénéficient pas d’une couverture sociale, a soutenu que ces malades “rencontrent des difficultés à suivre leur traitement, notamment pour leurs transfusions sanguines régulières, indispensables pour suppléer au manque d’hémoglobine et rester en vie”.

   Cinq thalassémiques ont perdu la vie en 2013, a-t-il précisé, insistant sur l’importance de la prévention pour réduire l’apparition de nouveaux cas.

   De leur côté, les responsables de la direction de la santé et la population ont mis en avant l’importance de la sensibilisation qui permet de se prémunir au mieux de cette maladie héréditaire, favorisée par l’absence d’analyses prénuptiales et les mariages consanguins.

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!