En directAlgérie

Santé: vers l’intégration de l’immunothérapie dans les centres anti-cancer en Algérie

Algérie- Le président de la Société algérienne de formation et de recherche en oncologie (SAFRO), Professeur Adda Bounedjar a annoncé, vendredi à Alger, l’intégration « prochaine » de l’immunothérapie au sein des centres anti-cancer en Algérie, et ce après l’adoption, par le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière de ce type de traitement.

« Tromper la cellule cancéreuse et détruire la tumeur en stimulant l’appareil immunitaire, c’est ainsi que l’immunothérapie a prouvé son efficacité contre certains types de cancer à l’instar du cancer du poumon, de la peau, ou encore celui du sein à condition de garantir un suivi et un contrôle corrects pour le patient afin d’éviter tout effet secondaire, mais tout en gardant, bien entendu, la chimiothérapie et la radiothérapie », a précisé Pr. Bounedjar lors d’une rencontre placée sous le thème « La route vers l’oncologie: rencontrer le futur », tenue vendredi à Alger.

Aussi, le même responsable a fait savoir que « cette nouvelle thérapie revient à 120.000 euros par patient, et exige un suivi au niveau des services hospitaliers auprès des spécialistes, si l’on veut garantir la guérison et rationaliser les dépenses ».

Quant à la prescription de médicaments issus de la biotechnologie, le chef de service d’oncologie au Centre anti-cancer (CAC) de Sétif, Pr. Hocine Adlane Dib a indiqué que les médicaments intégrés ces dernières années « requièrent un bon suivi par le malade afin d’éviter les effets secondaires qui apparaissent notamment lors de la première semaine », ajoutant que l’efficacité de ces médicaments « est visible au bout de trois (3) ans ».

Abondant dans le même sens, la chef de service d’oncologie au CAC de Blida, Pr. Farida Smaili a préconisé « la prescription de ce type de thérapie essentiellement pour les cas métastasiques », plaidant pour le lancement d’une étude spéciale sur les types innovants pour s’enquérir d’abord de leurs résultats sur les malades en Algérie, avant d’en effectuer une évaluation.

Source: APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close