En directAlgérie

Hôpital de M’sila : Il ne trouve pas la dépouille de son père, on lui en propose une au choix !

Algérie – « On est venu récupérer le corps, on nous a dit qu’il a été remis à une autre famille vers 10h ! ».

C’est l’incroyable réponse qu’aurait donné un agent de la morgue de l’hôpital Bachir Rezig de Boussada (Msila), à une famille qui venait récupérer le corps d’un des membres de leur famille décédé et dont le corps avait disparu !

Mais selon le témoignage vidéo qui fait le tour du web, ce responsable hospitalier ne s’est pas arrêté là. « Il nous a dit qu’on pouvait choisir un autre mort et le prendre ! », dit le témoin.

#جديد_المستشفيات_الجزائرية كارثة اليوم في مستشفى بوسعادة : الناس جاو يخرجو ميت باه يدفنوه قالولهم ميتكم مديناه الصباح ادخلوا خيروا ميت واحداخر و ادوه ادفنوه انتم !!!!!!

Publiée par ‎الحمادنة هذا اليوم‎ sur Dimanche 15 septembre 2019

Le site Ennahar Online est revenu ce lundi 16 septembre sur cet incroyable sujet. Selon le site le procureur de la république a ordonné l’exhumation du corps et sa remise à sa famille. Chose qui s’est faite dans de bonnes conditions grâce à la sagesse des deux familles. Quant au directeur de l’établissement, il a expliqué qu’il s’agit d’une « erreur ».

Tags

Articles en lien

3 Comments

  1. Gerer un hopital..etsa morgue..et remettre un cadavre a une famille alors qu il n est pas le sien..et proposer un autre mort a la pkace de celui ci a la famille legitime..on appelle ca une erreur??????????dans quel pays vivons nous???????UNE ERREUR!!!!!on ferme l effaire suite a la bonne volonte des 2 familles..incroyable!!!!et ou est la justice???pourquoi ce dirlo n a pas ete vire???..on passe l eponge..et de ce fait on appelleau meurtre..et quand caarrive..on dit mektoub..et 20 ans de prison…meme les morts ne sont pas respectes…quelle decheance!!!!!!

  2. Il faut prendre du recul et situer « l’incroyable » dans son conteste réel.
    C’est une affaire de justice ou de conscience ?
    La conscience s’acquiert et se développe dans des conditions éducatives donc sociales qui rendent son acquisition et son développement possible.
    La justice ne peut rien contre les conditions générales de vie et ne pas chercher des responsables là où il n’y en a pas (sauf pour la loi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close