En direct

Scandale à l’AADL

Selon le document dont Ennahar détient une copie, le fils du wali, qui habitait Oran (Cité Matlaa el Fedjr, Bt. 9), dispose déjà d’un appartement VIP, de quatre pièces, sis au premier étage de l’immeuble E1, à Ouled Fayet.

En octroyant un logement AADL à un résident de la wilaya d’Oran, l’AADL aurait outrepassé les lois et instructions du ministère de l’habitat et du ministère de l’intérieur et des collectivités locales sur les conditions d’octroi de logements.

De son côté, le directeur général de l’agence AADL, Lyès Benidir, a révélé lors d’un entretien à Ennahar, qu’il avait reçu d’en haut l’ordre de signer la décision de bénéficier d’un logement au profit du fils du wali d’Alger Abdelkader Zoukh, ajoutant qu’il était habilité d’octroyer des logements AADL à qui il voulait et qu’il était « libre de donner les logements à qui je veux », selon ses dires, avant de reconnaitre que pour chaque quota il a le droit à deux logements qu’il donne aux personnes de son choix (proches ou connaissances).

Le ministère de l’habitat, de l’Urbanisme et de la Ville ordonne l’ouverture d’une enquête.

Ennahar a tenté de contacter le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de Ville, Abdelmadjid Tebboune pour en savoir plus, mais ce dernier était en réunion du conseil des ministres. Des sources proches du ministère ont révélé que le ministre avait ordonné l’ouverture d’une enquête dès qu’il a pris connaissance de cette affaire.

 

 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!