En directAlgérie

Scandale : Un magistrat fait pression sur une Entreprise publique au profit d’un privé !  [Document]

Algérie – L’Entreprise Nationale Batimetal Immobilière est scandalisée. Elle est aux prises avec une entreprise privée. Mais aussi à la pression qu’exerce sur elle un magistrat du tribunal de Hussein Dey. Un proche et ami de cette dernière. Une situation qui met à mal cette petite Entreprise Nationale qui emploie 71 salariés !

Ainsi, accusée de corruption, Batimetal Immobilière donne sa version des faits dans un rapport, dont une copie est en procession d’ALG24. De plus, l’Entreprise Nationale, dépose plainte pour diffamation contre l’actionnaire principal de cette société dénommée Wen Zheng Construction. Un algérien du nom de Zitouni Messai qui accuse l’Entreprise Nationale de corruption.

Enfin, Batimetal Immobilière dénonce dans son rapport la tentative d’intimidation à laquelle son staff dirigeant a fait l’objet de la part d’un magistrat de la cours de Hussein Dey. Un proche de Zitouni Messai.

Un marché vital pour Batimetal Immobilière, entraînée dans des problèmes internes à l’entreprise contractante

Le marché porte sur l’étude et la réalisation d’un ensemble immobilier dans la commune de Bouzareah (Alger).

Or, quelques mois après son attribution via un appel d’offres, la société contractante se noie dans des problèmes internes. Ce qui crée des perturbations et un arrêt du chantier. Une véritable situation de crise que cette dernière fait vivre à Batimetal Immobilière. D’autant qu’il s’agit de son plus important investissement. Une quasi-mise à mort pour cette modeste Entreprise Nationale, de 71 employés, de par sa taille dans l’univers du marché du Bâtiment en Algérie.

A l’arrêt malgré 2 mises en demeures, le contrat est rompu 

Ainsi, suite à l’arrêt des travaux qui ont suivis des problèmes internes à l’entreprise contractante, deux (02) mises en demeure ont été notifié par Batimetal Immobilière. Sans réponse, et prise à la gorge, l’Entreprise Nationale indique dans son rapport, n’avoir eu d’autre choix que d’appliquer l’article 27.11 du contrat portant “résiliation”.

Il s’est permis de se rendre dans nos bureaux, accompagné de Monsieur Guellil, magistrat auprès du tribunal d’Hussein Dey, afin de faire pression sur nous.

Un magistrat fait pression sur le staff dirigeant de l’Entreprise Nationale 

Dans son rapport, l’Entreprise Nationale ne manque pas de mentionner qu’au lieu de répondre positivement en reprenant les travaux, Monsieur Zitouni Messai s’est présenté à ses bureaux en compagnie d’un magistrat auprès du tribunal d’Hussein Dey. Et ce, est-il mentionné dans le rapport, afin “faire pression sur nous. En nous demandant d’arrêter la procédure de résiliation du contrat”.

Une pratique qui semble devenue courante dans le monde des affaires chez nous. Sauf que nos Entreprises Publiques ont encore du mal à s’organiser pour faire face à ce genre de pratique quasi-mafieuses. Et les différents règlements auxquelles elles sont soumises, réduisent considérablement leurs marges de manœuvres.

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!