EnergieEconomie

Scandale Sonatrach: le procureur de Milan requiert 8 ans de prison contre Bedjaoui

Le Procureur de Milan, Isidoro Palma, a requis aujourd’hui, lundi 26 février, une peine de hui (8) ans à l’encontre de Farid Noureddine Bedjaoui, soupçonné d’avoir été l’intermédiaire dans le scandale de corruption ayant secoué l’entreprise publique algérienne, Sonatrach, rapporte Il Fatto Quotidiano.

Une peine de 6 ans et quatre mois a été également requise contre Paolo Scaroni, ex-patron du groupe italien ENI, indique la même source.

En outre, le procureur de Milan requiert aussi une amende dont le montant s’élève à 900 mille euros dont les entreprises ENI et Saipem devront s’acquitter.

Farid Bedjaoui est reconnu comme étant un proche de l’ancien ministre algérien de l’Energie, Chakib Khelil. Cependant, le nom de ce dernier a été, bizarrement, effacé dans cette affaire.

Lire aussi: Nouveau rebondissement dans l’affaire Sonatrach-Eni: Plusieurs arrestations en Italie

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close