Monde

La science perce le secret de la momification des anciens Égyptiens

Les anciens Égyptiens ont commencé à momifier les corps 1.500 ans plus tôt que ce que la science croyait auparavant, affirment des scientifiques après avoir effectué une étude qui leur aurait permis de percer le secret de la momification dans l’Égypte ancienne.

La méthode de la momification a commencé à être utilisée bien plus tôt (environ 1.500 ans avant) que ce que l’on croyait auparavant, rapporte un groupe international de chercheurs dans un article publié par la revue Journal of Archaeological Science.

Pour arriver à ce constat, les archéologues ont effectué une série de tests chimiques sur une momie qui se trouve dans le musée égyptologique de Turin et remonte environ à 3.700-3.500 avant JC.

Si avant les spécialistes estimaient que le corps s’était momifié naturellement sous la chaleur écrasante du désert égyptien, l’étude du tissu enveloppant la momie a révélé toute autre chose. Ainsi, les chercheurs ont détecté des traces d’une composition servant pour l’embaument des corps.

Les ingrédients se sont avérés être des huiles végétales mélangées avec de la gomme végétale ou des sucres et de la résine de conifère chauffée avec des extraits de plantes aromatiques pour empêcher la croissance microbienne. Selon les chercheurs, le baume aurait formé une «sorte de pâte brune collante» qui aurait été enduite sur le corps ou appliquée sur les bandages avant l’emballage.

«L’examen de l’organisme de Turin apporte une contribution majeure à notre connaissance limitée de la période préhistorique et à l’expansion des premières pratiques de momification, en plus de fournir de nouvelles informations vitales sur cette momie», a déclaré Jana Jones, égyptologue à l’Université Macquarie en Australie, cité par USA Today.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close