En direct

Sécurité durant le mois de Ramadhan : pas de mesures "exceptionnelles" prévues

Aucune mesure "exceptionnelle" n’est prévue pour assurer la sécurité durant le mois de Ramadhan, à l’exception d’un renforcement des effectifs des services de sécurité, a indiqué lundi à Alger le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia."La sécurité durant le mois de Ramadhan n’exige pas de mesures exceptionnelles, mais un renforcement des effectifs pour assurer la sécurité lors de ce mois marqué par une vie nocturne plus animée par rapport aux autres mois de l’année", a indiqué M. Ould Kablia lors d’une conférence de presse animée conjointement avec le ministre du Commerce, Mustapha Benbada.Cette rencontre avec les représentants de la presse nationale a été consacrée notamment aux résultats de l’opération de l’éradication du commerce informel et les dispositions prises par le gouvernement en vue du mois de Ramadhan."Les caméras de surveillance n’ont rien à avoir avec la sécurité du Ramadhan", a-t-il ajouté.Dans le même contexte, le ministre a assuré qu’il n’y avait "aucun risque sécuritaire en milieu urbain", assurant que toutes précautions étaient prises pour prévenir ce genre de risque."Le risque zéro n’existe pas, mais toutes les précautions sont prises pour prévenir ce genre de risques sécuritaires, à travers notamment un travail très important en amont (renseignement, surveillance et autres moyens techniques)", a affirmé M. Ould Kablia.Par ailleurs, le ministre a déploré les actes de violence "inhabituels" enregistrés dans certains milieux urbains et commis par des jeunes "qui s’adonnent à la drogue et à certains psychotropes".En réponse à une question sur la réaction des services de l’ordre face aux protestations de certaines catégories professionnelles, M. Ould Kablia a rappelé que les services de l’ordre "sont là pour prévenir, contenir et, pourquoi pas réprimer dans les limites de la loi, lorsque les circonstances l’exigent"."Personnellement, je trouve que s’il y a excès, il provient de la part des manifestants et la plupart des blessés recensés lors des protestations, sont parmi les éléments de la Police", a-t-il conclu.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!