Economie

Sécurité industrielle : Paramètre essentiel dans le processus de production nationale

   S’exprimant en marge de la 4ème journée nationale sur les transports, l’hygiène, la sécurité industrielle et la mobilité, organisée à l’initiative de l’université Constantine1, M. Chaïb a précisé à l’APS que le concept de la gestion des dangers dans le travail, notamment dans les entreprises industrielles, "procède d’une véritable culture de sécurité professionnelle (à)".

   L’accident survenu en 2004 à la raffinerie de Skikda, avec des pertes humaines, des dégâts matériels importants et une interruption de l’activité économique dans cette unité, a constitué le "déclic" qui impulsa la mise en œuvre de plans de management des risques industriels, a ajouté cet universitaire, précisant que le concept de sécurité industrielle et professionnelle "s’est notablement développé, ces dernières années, dans une vingtaine de grandes entreprises nationales et leurs différentes filières".

   Evoquant les journées nationales sur les transports, l’hygiène, la sécurité industrielle et la mobilité, M. Chaïb a affirmé que par cette rencontre annuelle, l’université Constantine 1 entend favoriser la création d’un lien entre cet établissement de l’enseignement supérieur et les entreprises économiques. Il a précisé, dans ce contexte, que les industriels et les experts présents ont été invités à évaluer les travaux des mémoires de fin d’études des étudiants promus en licence des transports.

   M. Chaib a souligné, à ce propos, que le procédé initié par la faculté des Sciences de la technologie a permis de développer "un meilleur contact" entre les entreprises économiques et cette faculté. Le département, a-t-il affirmé, réussit "de mieux en mieux" à placer ses étudiants en fin de cycle en stage pratique dans ces entreprises.

   Des propositions de recrutement de certains profils dans la spécialité des transports "ont été également formulées" par ces unités industrielles, a-t-il ajouté.

   Une dizaine de communications a été donnée à l’occasion de cette rencontre, marquée par la participation de responsables de trente entreprises industrielles.

   Les professionnels ont débattu, entre autres, les lois algériennes régissant la sécurité industrielle, la qualité de la formation dispensée aux étudiants dans ce domaine et l’importance de la formation continue pour garantir la sécurité professionnelle dans les entreprises algériennes. APS

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close