Monde

Séisme politique en France suite au triomphe du Front national

Le Front national quadruple son score de 2009, distançant nettement l’UMP (20 à 21%), selon les estimations concordantes de cinq instituts de sondages. Bon troisième, le PS n’obtiendrait que 14 à 15% des voix.

   La présidente du FN, Marine Le Pen, a aussitôt appelé le président socialiste François Hollande à "des nouvelles élections" nationales. 

   "Que peut-il faire à part en revenir précisément au peuple, mettre en place la proportionnelle pour que chaque Français soit représenté" à l’Assemblée nationale "et organiser des nouvelles élections ?", a-t-elle demandé. Le FN n’a aujourd’hui que deux députés à l’Assemblée.

   Le Premier ministre Manuel Valls a reconnu que les élections européennes avaient provoqué en France "un choc, un séisme".

   Ex-candidate à la présidentielle de 2007 et ancienne compagne de François Hollande, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a qualifié le résultat du FN de "choc à l’échelle du monde".

   Le FN a bénéficié de l’impopularité record du pouvoir socialiste mais aussi de la division et du discrédit de l’opposition de droite, dans un type de scrutin qualifié d’"élection-défouloir" par les politologues.

   Le résultat traduit aussi la montée de l’euroscepticisme chez les Français, de plus en plus méfiants à l’égard de l’Europe, neuf ans après avoir dit "non" au traité constitutionnel européen.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!