Monde

Sénégal: un millier de fidèles prient devant une mosquée "profanée" à Dakar

Un millier de fidèles de la confrérie  musulmane des Tidianes se sont rassemblés dimanche matin à Dakar devant une  mosquée qui avait été "profanée" par la police vendredi, a constaté un  journaliste de l’AFP.    Ces fidèles, agenouillés devant et à l’intérieur de la mosquée El Hadj  Malick Sy, dans le centre de Dakar, ont récité des versets du Coran et prié  dans le calme. Aucun membre des forces de l’ordre n’était visible aux alentours.    Des leaders du Mouvement du 23 juin (M23, coalition de partis d’opposition  et d’organisations de la société civile) qui exige lors de manifestations  interdites réprimées par la police le retrait de la candidature du chef de  l’Etat Abdoulaye Wade à la présidentielle du 26 février, se sont joints aux  fidèles.    Le célèbre chanteur Youssou Ndour, également opposant au président Wade et  qui annulé un voyage prévu en France en raison de la "tournure des événements à  Dakar", est également venu.    Un des responsables du M23 présent, Alioune Tine, a déclaré à des  journalistes que le président Wade allait devoir quitter le pouvoir de manière  "infamante", alors qu’il "ne le mérite pas". Il a rappelé les années de combat  de Wade dans l’opposition avant qu’il ne parvienne au pouvoir.    Vendredi, lors des violences liées à l’interdiction d’une manifestation du  M23, des grenades lacrymogènes ont été lancées par un policier à l’intérieur de  la mosquée Malick Sy, ce qui a exacerbé les tensions.    Des leaders de la confrérie tidiane ont dénoncé une "profanation" d’un lieu  de culte et de "toute une communauté".    Lors de protestations à Tivaouane (ouest), une des villes saintes des  Tidianes, la mairie a été saccagée et incendiée. Un jeune est mort après avoir  été blessé vendredi soir à Kaolack (ouest) lors d’une manifestation organisée  pour protester contre cette "profanation".    Les violences survenues lors des tentatives de centaines de jeunes  opposants de participer vendredi et samedi aux manifestations interdites du  M23, ont fait une vingtaine de blessés, dont un policier, selon un décompte de  l’AFP et des secouristes.    Au total, cinq personnes ont été tuées au Sénégal depuis la validation fin  janvier de la candidature de Wade à la présidentielle par le Conseil  constitutionnel.    Aucune manifestation du M23 n’était programmée dimanche.

   

 

 

Algérie- ennaharonline  

 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!