Monde

Sénégal: Y'en a marre bouscule la donne dans le combat démocratique

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le mouvement Y’en a marre, créé il y a  treize mois par des rappeurs pour exprimer "le ras-le-bol" au Sénégal, a  bousculé partis et syndicats en devenant le fer de lance du combat pour pousser  le président Abdoulaye Wade à renoncer à briguer un troisième mandat.   "Nous voulons faire une révolution démocratique au Sénégal, en changeant  les choses par le vote", déclare Fadel Barro, journaliste et coordonnateur du  mouvement créé par un groupe d’amis.   A l’approche de la présidentielle de dimanche, le mouvement qui possède une  forte capacité de mobilisation a multiplié les initiatives contre la  candidature de M. Wade, 85 ans, élu une première fois en 2000, réélu en 2007  pour cinq ans et qui se représente pour un nouveau mandat de sept ans.    "Wade doit déclarer qu’il n’est pas candidat pour sortir par la grande  porte. La Constitution et son âge ne lui permettent pas de se présenter", selon  le rappeur Cyrill Touré dit "Thiat", un de ses dirigeants.    La dernière chanson des rappeurs du mouvement est intitulée "Faux! Pas  forcé", un jeu de mots pour appeler M. Wade à éviter de "forcer" pour être  candidat, "un faux pas" qui ferait trébucher le Sénégal, selon ses auteurs.   Les violences préélectorales ont fait au moins six morts sepuis fin  janvienr, des dizaines de blessés et d’arrestations.  Les prises de position de Y’en a marre valent à ses responsables  "harcèlement, intimidation, tentatives de corruption de l’autorité qui veut  casser le mouvement", note Fadel Barro.  Sept de ses membres, dont les rappeurs Simon et Kilifeu, devaient ainsi  être jugés mercredi pour "participation à une manifestation interdite".    Ils avaient été arrêtés le 16 février à Dakar par la police qui avait alors  empêché le mouvement d’organiser l’opération Fanaan (veillée en langue wolof),  un sit-in permanent interdit contre la candidature de M. Wade, que le ministre  de l’Intérieur Ousmane Ngom, a assimilé à "un délit de vagabondage".

 

 

 Algérie- ennaharonline

 

   

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

bilel messoudi

Journaliste-Rédacteur du site web ALG24 depuis décembre 2014
Dans la presse électronique depuis avril 2009. Spécialisé dans l’information de sports .
adresse: cité 722 logement sidi yaya – hidra alger
bilel-messoudi@ennaharonline.com

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *