Santé & Bien-être

SIDA: 58 nouveaux cas enregistrés à Alger au premier semestre 2018

Algérie – Cinquante-huit (58) nouveaux cas de SIDA ont été enregistrés, lors du premier semestre 2018, a indiqué Mme Bourkiche Zekagh Nadia, Chef de service des activités sanitaires et des produits  pharmaceutiques à la Direction de la Santé.

« 58 nouveaux cas de séropositifs de différents âges, dont 14 cas de nationalité étrangère ont été enregistré lors du premier semestre 2018, contre 82 cas recensés durant la même période de l’année passée », a affirmé mardi, à l’APS, Dr Bourkiche dans le cadre des préparatifs de la journée  internationale de lutte contre le SIDA, coïncidant avec le 1er décembre.

Selon la même responsable, la majorité des malades sont traités au niveau  des services des maladies infectieuses, sachant que ces services centraux ont été dotés de différents produits pharmaceutiques et sont encadrés par un personnel médical et paramédical spécialisé.

Plus de 5000 personnes se sont rendues de façon volontaire aux trois centres de référence, ouverts au niveau de la wilaya d’Alger, destinés  à la prise en charge des séropositifs, afin de procéder aux analyses nécessaires pour le dépistage de cette maladie, a-t-elle fait savoir.

Plus précise, la responsable a cité les différents services et laboratoires médicaux relevant des établissements hospitaliers publics de la wilaya (EPH), assurant les analyses permettant de procéder au dépistage de ce virus, ainsi que le contrôle des dons de sang.

Outre le dépistage tardif de cette maladie, considérée toujours comme étant un tabou au sein de la société, Dr Bourkiche a estimé que de garder secrète cette maladie notamment chez les homosexuels et les toxicomanes pose de réels problèmes aux médecins pour la prise en charge de ces patients, rappelant à ce titre que le taux enregistré ne reflète pas la véritable situation épidémiologique.

Elle a mis l’accent, par ailleurs, sur la gratuité des prestations sanitaires, y compris les médicaments antiviraux et les soins, au profit de tous les séropositifs, sans distinction aucune entre citoyen Algérien ou étranger, et ce dans le cadre du programme du plan national stratégique anti-sida (2016-2020), ainsi que le renforcement des efforts visant à éradiquer cette épidémie, faisant état, à ce titre, de l’enregistrement, au cours de 2017, de 206 nouveaux cas de Sida à Alger.

Elle a rappelé, en outre, que la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, célébrée le 1er décembre, se voulait une occasion pour tout un chacun d’atteindre ensemble le principal objectif, à savoir un monde sans VIH/SIDA. Cette journée permet également de faire connaître  davantage cette maladie et ses risques, a-t-elle ajouté.

La même responsable a relevé, à ce propos, l’engagement de l’Algérie à lutter contre l’épidémie et à préserver les priorités tracées dans le programme national de lutte contre le VIH/SIDA et le plan national stratégique.

Par ailleurs, la direction de la Santé et de la Population d’Alger (DSP) participera, le 2 décembre prochain, à l’Hôtel Sofitel, à la journée d’étude, organisée par les services du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, en collaboration avec le représentant du programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONU SIDA) à Alger, sous le slogan « Moi, j’ai fait le dépistage et toi ? », et ce dans le cadre d’une série d’ateliers et de rencontres de sensibilisation  aux risques de cette maladie, a-t-elle conclu.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close