Economie

Sidi Saïd: « J’ai tenu mes promesses »

  • Sidi Saïd a fait savoir, hier, dans un entretien à Ennahar, qu’arriver à une proposition d’augmentation des salaires des travailleurs des corps communs dont le nombre est de 580.000 travailleurs, ainsi que les travailleurs de l’éducation nationale, a été fait grâce au sérieux avec lequel le dossier a été traité et aussi au dialogue et à la concertation. La centrale syndicale, selon lui, a toujours réclamé et réclame toujours l’adoption du dialogue dans la discussion de ces dossiers. « J’ai promis les travailleurs et j’ai tenu ma promesse. Lorsque il y a concertation, le résultat est toujours positif » a-t-il dit.
  •  
  • Ennahar/ Dalila Belkheir
  •  
  •  
  • – Augmentation de plus de 15.000 DA avec effet rétroactif à compter de janvier 2008.
  • – Le gouvernement a adopté le décret exécutif le 15 mai dernier
  • 580 000 fonctionnaires et agents contractuels auront leurs salaires revalorisés. La décision a été prise le 15 mai dernier par le gouvernement. L’information a été confirmée hier par le directeur général de la Fonction publique, Kharchi Djamel. Celui-ci précise que «les régimes indemnitaires une fois adoptés ont un effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008, et ce quelle que soit la date de leur adoption». Autrement dit, la revalorisation des salaires entrera en vigueur dès que les décrets seront publiés dans le Journal officiel, soit dans moins d’un mois, alors que la manne financière dégagée à cet effet est de l’ordre de 140 milliards de dinars. La révision du régime indemnitaire des corps communs comprend notamment les corps des administrateurs, des traducteurs- interprètes, des documentalistes archivistes, des statisticiens et des ingénieurs informaticiens. Ce nouveau régime «a été renforcé par la création d’une nouvelle indemnité en plus de la prime de rendement». Il s’agit de l’«indemnité de services administratifs communs» instituée au profit des fonctionnaires d’administration générale, de documentation et archives, de traduction interprétariat et des analystes de l’économie dont le taux varie entre 25% et 40% du nouveau traitement.
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!