AlgérieCulture

SILA 2018 : Nouvelle polémique sur la participation de Kamel Daoud

Algérie – A chaque édition, le Salon international du livre d’Alger est marqué par des polémiques souvent suscitées par des déclarations de son commissaire.

Après ses propos misogynes tenus à la veille du SILA 2017, Hamidou Messaoudi, le commissaire de cette manifestation culturelle, fait parler de lui cette année aussi en annonçant l’exclusion du très attendu journaliste et écrivain Kamel Daoud du SILA 2018. Ce dernier sort à l’occasion son nouveau roman « Le Peintre dévorant la femme ».

Cependant, l’auteur de « Meursault, contre-enquête » ne se laisse pas faire. « Après les déclarations faites à la presse par le commissaire du Salon international du Livre à Alger pour son édition 2018, qui précisaient mon « exclusion » de la liste des auteurs invités, je précise aux lecteurs et visiteurs intéressés que je serai au SILA comme l’an dernier », a-t-il réagi hier sur sa page Facebook.

Lire aussi : Algérie : SILA2018 annoncé pour le 29 octobre, la Chine invité d’honneur

« Cet espace, la littérature algérienne, le livre, ne sont pas des espaces d’égo, de fonctionnaires apparatchiks qui décident des listes d’invités ou d’exclus, des territoires privatisés, mais des occasions de rencontres, de liberté et d’enrichissement », a-t-il soutenu.

Le chroniqueur du Quotidien d’Oran conclut en affirmant qu’il « ne faut pas y céder aux bureaucrates misogynes, ni aux commissaires politiques, ni aux découragements. Mais venir nombreux et défendre le livre, les écrivains et nos différences. »

Lire aussi : « Le Peintre dévorant la femme », nouveau roman de Kamel Daoud (extrait)

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close