En direct

Six peines capitales pour les assassins de 18 gendarmes à Bordj Bouarréridj

  •    Le tribunal a condamné quatre autres coaccusés sur un total de 25 à deux ans de prison pour "soutien à groupe terroriste", selon cette source. Les quinze autres ont été relaxés.
  •  
  •    La peine de mort, en vigueur en Algérie, n’a pas été appliquée depuis 1993. 
  •    Le parquet avait requis la peine capitale à l’encontre de quinze accusés et 10 ans de prison ferme pour les autres.
  •  
  •    Le procès d’un 26e prévenu, en fuite, a été reporté, selon la même source. 
  •    Les accusés qui comparaissent depuis mercredi étaient poursuivis pour "constitution d’un groupe terroriste, meurtre prémédité et vol d’armes", selon l’accusation.
  •  
  •    La branche maghrébine d’Al-Qaïda (Aqmi) avait revendiqué cet attentat qui avait coûté la vie le 17 juin 2009 à 18 gendarmes et un civil, dans la région de Bordj Bou Arreridj, à 235 km au sud-est d’Alger, selon un bilan officiel. 
  •  
  •    Deux bombes avaient explosé au passage des véhicules des gendarmes, avant que les assaillants n’ouvrent le feu, tuant leurs victimes avant de voler leurs armes et uniformes.
  •  
  •    Les gendarmes revenaient d’une escorte de travailleurs chinois du groupement Citic-Crcc chargé de la réalisation du tronçon de l’autoroute est-ouest entre Alger et Bordj Bou Arreridj sur 220 km. 
  •    
  • Ennaharonline
  •  

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *