Monde

Somalie : un an après la famine, 2,5 millions de personnes en danger (ONU)

    Plus de 2,5 millions de personnes  restent en danger en Somalie un an après l’apparition de la famine, et malgré  les importants efforts de la communauté internationale pour leur venir en aide,  ont affirmé mardi les Nations unies.    "Les taux de mortalité et de malnutrition en Somalie se sont améliorés de  façon radicale, mais restent parmi les plus bas du monde," a déclaré Mark  Bowden, coordonateur humanitaire de l’ONU pour la Somalie, devant des  journalistes dans la capitale kényane Nairobi.    "Nous devons construire sur les résultats que nous avons obtenus depuis que  la famine a été déclarée en juillet 2011, sinon (ces résultats) pourraient  s’inverser," a-t-il poursuivi.    Selon lui, 323.000 enfants, ou un cinquième des enfants de moins de cinq  ans, souffrent toujours, dans ce pays ravagé par deux décennies de guerre  civile et des sécheresses chroniques, de malnutrition aiguë.    Selon les estimations, la sécheresse qui a frappé la Corne de l’Afrique  l’an dernier, cumulée aux combats incessants en Somalie, a fait des dizaines de  milliers de morts dans le pays.    En février, l’ONU avait déclarée la famine terminée en Somalie. Mais les  conditions restent extrêmement précaires et risquent encore de s’agraver en  raison de nouvelles faibles pluies et de la persistance des combats.    "Le conflit et le manque d’accès aux personnes dans le besoin restent des  problèmes majeurs," a poursuivi M. Bowden, ajoutant que les donateurs n’avaient  fourni jusqu’ici que la moitié de l’argent nécessaire pour faire face à la  situation. Selon lui, 576 millions de dollars supplémentaires sont nécessaires.    Depuis la chute du président Siad Barre en 1991, la Somalie est sans  gouvernement effectif, rongée par un état quasi-permanent de guerre civile.    Des centaines de milliers de personnes tentent de survivre dans le pays  dans des camps de déplacés, des centaines de milliers d’autres dans des camps  de réfugiés dans les pays voisins comme le Kenya.
 
 

Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *