En direct

Sommet arabe: promesse d'aide à Ghaza, mais pas de fonds de reconstruction

  •    "Les dirigeants arabes s’engagent à apporter toute forme de soutien (…) à la reconstruction de Ghaza et se félicitent des contributions annoncées jusqu’à présent", ont-ils déclaré dans leur communiqué final.
  •  
  •    Le roi Abdallah d’Arabie saoudite avait ainsi annoncé lundi une aide d’un milliard de dollars pour la reconstruction de la bande de Ghaza, dévastée par une offensive israélienne de 22 jours contre le mouvement islamiste palestinien Hamas qui a fait plus de 1.300 morts.
  •  
  •    Mais le communiqué, lu par le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, ne fait aucune référence aux mécanismes de reconstruction du territoire palestinien.
  •  
  •    Le projet de création d’un Fonds de reconstruction de Ghaza, qui devait être doté de 2 milliards de dollars, était à l’ordre du jour du sommet de Koweït sur une recommandation formulée par les ministres arabes des Affaires étrangères lors d’une réunion préparatoire au sommet.
  •  
  •    "Les ministres des Affaires étrangères et le secrétaire général de la Ligue ont été chargés de suivre les développements de cette question", ajoute le communiqué, une manière de dire que le projet est reporté sine die.
  •  
  •    Les chefs de la diplomatie arabe et M. Moussa ont été également chargés d’aller de l’avant dans les efforts arabes pour la réalisation d’une réconciliation nationale palestinienne et pour l’assainissement des relations arabes", affirme encore le texte.
  •  
  •    Réunis dans la matinée, les ministres arabes des Affaires étrangères n’étaient pas parvenus à se mettre d’accord sur le texte d’un communiqué final consacré au conflit de Ghaza, selon le représentant irakien, Hoshyar Zebari.
  •  
  •    "Nous avons tenu une réunion à huis clos pour discuter du communiqué final sur Ghaza" mais "nous ne sommes pas parvenus à un résultat à cause d’un manque de temps et de certaines positions", avait déclaré M. Zebari à la télévision koweïtienne.
  •  
  •    Pour sa part, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal al-Meqdad, avait fait état de "divergences entre les frères arabes".
  •  
  •    De source diplomatique, on indique que la réunion a buté sur le mécanisme de fonctionnement du fonds de reconstruction et sur un réengagement des pays arabes en faveur du plan de paix arabe, auquel s’oppose notamment la Syrie.
  •  
  •    Adopté en 2002 et relancé en 2007, ce plan de paix, d’inspiration saoudienne, offre à Israël une normalisation de ses relations avec les pays arabes en échange de son retrait des territoires arabes occupés en 1967. L’Etat hébreu n’a jamais accepté cette initiative, même s’il a dit y relever des éléments positifs.
  •  
  •    Lundi soir, au premier jour du sommet, le souverain saoudien et le président égyptien Hosni Moubarak avaient pourtant rencontré le président syrien Bachar al-Assad et l’émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, pour tenter de mettre fin à ces divisions.
  •  
  •    L’Arabie saoudite et l’Egypte sont les chefs de file des pays arabes modérés hostiles au Hamas, alors que ce mouvement est soutenu au sein de la Ligue arabe par la Syrie et le Qatar.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close