En direct

Sonatrach à Arzew: Fausse alerte à la bombe à cause d'une histoire d’amour

  • Le juge d’instruction près le tribunal d’Arzew a mis en détention provisoire, l’auteur de la fausse alerte à la bombe, en attendant les suite de l’enquête. La fausse alerte à la bombe avait alors créée une panique générale dans l’entreprise de fabrication des engrais azotiques et l’entreprise de composés pétrochimiques à proximité, immédiatement après que le mis en cause ait donné l’alerte à la standardiste qui avait à son tour informée ses supérieurs. L’auteur, en connaisseur des lieux avait donné des informations qui étaient vraies, comme la voiture verte.
  •  
  • Selon des sources à Ennahar, les services de sécurité avaient procédé à une surveillance des lieux et de la voiture alors que ses agents avaient entamés les dispositions nécessaires en faisant sortir les travailleurs et en mettant les travailleurs étrangers dans des lieux sécurisés avant de découvrir que l’alerte était fausse.
  •  
  • L’auteur de la fausse alerte avait caché son numéro de téléphone portable lors de son appel. Ce qui a un peu compliqué les investigations, jusqu’à ce qu’ils arrivent à lui, il y a quelques jours avec l’aide de l’opérateur de téléphonie mobile. Au début, ce dernier a nié l’accusation avant de reconnaître qu’il avait fait cela pour se venger de sa bien aimée suite à un conflit entre eux.
  •  
  • A noter que les services de la gendarmerie nationale avaient arrêtés il y a deux années un ingénieur en pétrochimie qui travaillait au complexe de gaz propane et qui était l’auteur de fausses alertes qui avaient durées pendant trois jours à la même entreprise.
  • L’auteur des fausses alertes avait alors écopé de trois années de prisons fermes. Il faisait cela pour se venger de son directeur à cause d’un nombre de problèmes professionnels.
  •  
  • Ennahar/ Kamel A.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close