EnergieEconomie

Sonatrach : découverte de 17 gisements de pétrole et de Gaz depuis le début de l’année (Guitouni)

Algérie-Selon le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, l’Algérie joue le rôle de stabilisateur du marché pétrolier suite à son rôle d’intermédiaire entre les producteurs de l’Opep et non-Opep.

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a indiqué, ce matin, que la société publique des hydrocarbures, Sonatrach, a découvert entre le 1er janvier et le mois de mai de l’année en cours, 17 gisements de pétrole et de gaz, contre 14 durant la même période de l’année écoulée. Rapporte le site Maghreb Emergant.

Selon le ministre qui intervenait lors d’une conférence de presse organisée en marge d’une journée d’information et de présentation du bilan énergétique nationale de l’année 2017,  ces découvertes viennent s’ajouter aux réserves nationales de pétrole et de gaz. Elles confortent également les réserves de pétrole et de gaz du pays.

Ainsi, le ministre a répondu aux experts du secteur qui, selon lui, ne cessent d’avancer des  chiffres erronés.

Pour ce qui concerne la production du pétrole et de gaz, M. Guitouni a nié toutes les rumeurs qui circulent au sujet de la baisse de la production nationale. “Ce qu’il faut comprendre c’est que la petite baisse enregistrée durant les trois premiers mois de 2018, estimée entre 30 et 35 000 barils/jours, est due essentiellement aux opérations de maintenance des installations (plateformes et raffineries)”, a expliqué le ministre.

À propos des exportations de l’Algérie en matière d’énergie, M. Guitouni a indiqué que la Sonatrach a réalisé, durant les 5 premiers mois de l’année en cours, un chiffre d’affaires égal à 16 milliards de dollars, contre 14 milliards de dollars durant la même période de l’année d’avant, soit plus de 14,3%.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que ce qui intéresse l’Algérie en ce moment c’est “l’équilibre entre l’offre et la demande”. “Le prix du pétrole ne nous intéresse pas car aujourd’hui les prix sont entre 70 et 80 dollars”, a-t-il dit avant d’ajouter que l’Algérie jouait depuis longtemps le rôle de stabilisateur du marché pétrolier suite à son rôle d’intermédiaire entre les producteurs de l’Opep et non-Opep.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close