Monde

Sortie antisémite de Jean-Marie Le Pen, Marine embarrassée

   Marine Le Pen, désormais aux commandes du FN, a désavoué son père en parlant de "faute politique", tout en avançant que le sens donné aux propos incriminés était "malveillant".

   Dans une vidéo diffusée sur le site internet du FN, mais qui n’était plus accessible dimanche, Jean-Marie Le Pen s’en prenait à plusieurs artistes qui ont pris position contre le FN, dont Madonna, l’humoriste Guy Bedos et le chanteur et ancien champion de tennis Yannick Noah.

   Son interlocutrice citant aussi le chanteur Patrick Bruel, qui est juif, M. Le Pen répond "on fera une fournée la prochaine fois", dans un rire satisfait.

   Plusieurs associations antiracistes ont immédiatement réagi. Dans un communiqué, SOS Racisme a estimé que les propos de M. Le Pen relèvent "du plus crasse logiciel antisémite" et annoncé le dépôt d’une plainte "dans les jours qui viennent".

   Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) a également qualifié M. Le Pen d’"authentique antisémite" et veut également porter plainte.

   Sur Twitter, la ministre des Droits de femmes Najat Vallaud-Belkacem a estimé que s’il n’exclut par Jean-Marie Le Pen pour de tels propos, le FN "restera toujours le parti de la nausée républicaine".

   M. Le Pen a plusieurs fois été condamné pour incitation à la haine raciale ou contestation de crimes contre l’humanité, notamment pour ses propos qualifiant les chambres à gaz des camps de la mort nazis de "détail de l’histoire".

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!