SociétéAlgérie

Stupéfiants contre le cancer : Le Casse-tête des officines

Algérie- Le directeur général de la pharmacie Centrale des hôpitaux (PCH), Mohamed Ayad, assure, ce dimanche 15 avril 2018, sur Ennahar TV que les stupéfiants  ayant  des vertus thérapeutiques permettant de soulager les malades atteints de cancer se trouvent dans les hôpitaux, mais pas dans toutes les officines.

M.Ayad relève que les  stupéfiants régit par la réglementation se trouvent dans tout les hôpitaux pour soulager les malades atteints de cancer. Malheureusement, regrette t-il, ces stupéfiants ne sont pas disponibles dans toutes les officines du pays. Certaines pharmacies évitent de s’approvisionner de ces produits pour éviter des soupçons d’activité informelle.

Évoquant l’épineuse question des médicaments  destinés spécifiquement pour le traitement des cancéreux, M Ayad révèle que « l’Algérie a mis en œuvre un plan Cancer initié par le  Président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui en cours de préparation » . En effet, Il souligne que  » les cancéreux peuvent accéder aux soins et que l’Algérie s’oriente aujourd’hui vers la luminothérapie « .

Aucune « rupture » de médicaments

Par ailleurs, M Ayad assure que  l’approvisionnement en médicaments destinés au traitement de toutes les pathologies, est  assuré en bonne et due forme dans touts les hôpitaux et les officines du pays.

il  souligne que la distribution  des produits pharmaceutique dans les hôpitaux  est assuré de « manière progressive » passant de 53 milliards de dinars en 2013 à 88 milliards de dinars en 2017 , soit en moyenne de 10 milliards de dinars par mois ».

Cela dit, selon le DG de la PCH, les médicaments sont disponibles dans les hôpitaux en « quantité » et en « qualité ». ET qu’il n’existe aucune rupture, a-t-il tranché.

En matière de qualité, il dit que « les médicaments qui sont fabriqués en Algérie « n’ont rien à envier aux pays  étrangers »,  sachant que « 53 % des  médicaments génériques sont produits localement».

30 milliards DA de stock de médicaments

Pour ce qui est des médicaments importés,il assure que « l’Algérie importe des produits de « dernières générations qui coûtent excessivement chers, ce qui pèse lourd sur la facture d’importation des médicaments».

La Pharmacie Centrale des hôpitaux (PCH) dispose d’un stock de 30 milliards de dinars. Elle dispose aussi d’un stock ORSEC en cas de catastrophe ou alors pour éviter que des situations de perturbations ne se répètent à nouveau.

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close