Monde

Suède: Emmaüs Stockholm appelle à la reconnaissance du Sahara Occidental

La présidente d’Emmaüs Stockholm, mouvement laïc de solidarité active contre la pauvreté et l’exclusion, créé en 1971 par l’abbé Pierre et réunit 350 associations dans 37 pays répartis sur 4 continents, Julia Finér, a pressé le gouvernement suédois à reconnaître rapidement la République arabe sahraouie démocratique (RASD), appelant dans ce sens l’Union européenne à avoir une « position claire » face à cette question et répondre aux violations agressives marocaines.

Dans une tribune publiée récemment dans le quotidien suédois, Svenska Dagbladet, la présidente d’Emmaüs Stockholm, a indiqué que « les partis du gouvernement suédois ont une longue tradition de lutter pour le droit à l’indépendance. »

Mme Finér a affirmé qu' »une coopération active et une aide publique » au profit de la société civile sahraouie, ainsi que des actions pour que « le Sahara occidental puisse voter de son avenir et pour que les pays soit reconnu par la Suède sont les efforts qui ont marqué l’engagement (envers le peuple sahraoui) des Sociaux-démocrates et des Verts. »       

Contrairement aux décisions de l’ONU et de la Cour internationale de Justice, le Maroc occupe son pays voisin, le Sahara occidental, depuis 40 ans, a-t-elle déploré.

Dans ce sens, Mme Finér a fait savoir que de nombreux rapports en matière de droit de l’homme montrent comment le Maroc utilise la puissance militaire pour exposer la population sahraouie à des violations massives des droits de l’homme.

« Les détentions arbitraires, les disparitions, le meurtre, la torture et le viol sont des outils que le Maroc utilise pour maintenir l’occupation », a-t-elle notamment rappelé.

« Cette occupation agressive est la raison pour laquelle il y a, en principe, dans la politique suédoise, un consensus total que cette occupation doit être arrêtée et que le pays qui, selon l’ONU, est la dernière colonie d’Afrique, doit avoir sa liberté », a-t-elle ajouté. 

Mme Finér a, en outre, écrit que « les sociaux-démocrates ont été en première ligne pour critiquer l’occupation », expliquant d' »une part, en apportant une importante assistance pratique sur place au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés sahraouis dans le sud de l’Algérie, d’autre part, en utilisant des moyens politiques pour faire pression sur le Maroc. »

A la fin de la législature précédente, les Sociaux-démocrates avaient fait cause commune avec les Verts en faisant adopter une résolution parlementaire en faveur de la reconnaissance du Sahara occidental par le gouvernement suédois.

« Maintenant que le gouvernement a choisi d’entamer un examen de la politique suédoise relative au Sahara occidental, nous sommes nombreux à penser que nous nous approchons d’une décision relative à une reconnaissance de la part du gouvernement », a-t-elle insisté.

APS

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close