Monde

SwissLeaks: l'étau se resserre sur HSBC

   Le ministère public genevois a annoncé procéder à une perquisition au siège de HSBC (Suisse) à Genève, et avoir ouvert une enquête pour blanchiment d’argent aggravé contre l’établissement et contre X.

   Cette annonce assombrit un peu plus la réputation des banques suisses, mises à mal depuis plusieurs mois par les juges étrangers, qui multiplient à leur encontre des procédures pour fraude et évasion fiscale.

   Concernant le cas HSBC (Suisse), l’affaire a pris un tour nouveau, puisque c’est désormais la justice suisse qui intervient, 10 jours après la révélation du scandale SwissLeaks par un consortium de journaux internationaux.

   Jusqu’alors, la banque suisse, filiale de la banque britannique HSBC, ne faisait l’objet de poursuites que de la part de parquets étrangers et semblait à l’abri sur son territoire.

   Aucune enquête n’avait été ouverte à son encontre par la Finma, l’autorité de surveillance des marchés financiers suisses.

   Dans une déclaration publiée après la perquisition, HSBC (Suisse) déclare "coopérer de manière continue avec les autorités suisses depuis que nous avons pris connaissance du vol des données en 2008 et continuons de coopérer".

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!