Sports

Syrie/ Israël : Négociations impossibles

  • "Faire la guerre du côté israélo-palestinien et au même moment faire la paix du côté israélo-syrien, ces deux choses ne peuvent pas aller de pair", a-t-il ajouté.
  •  
  • Un responsable syrien avait également estimé dimanche que les négociations indirectes ne pourraient pas se poursuivre à cause de "l’agression israélienne" contre la bande de Gaza.
  •  
  • Ali Babacan a rappelé que le Premier ministre israélien Ehud Olmert était venu le 22 décembre à Ankara pour discuter des perspectives de progrès dans les discussions israélo-syriennes. Selon le ministre turc, les raids d’Israël dans la bande de Gaza, lancés samedi, seulement quelques jours après cette visite, ont provoqué une "profonde déception" à Ankara.
  •  
  • "Je réitère mon appel à un cessez-le-feu immédiat", a poursuivi le chef de la diplomatie turque. "Les armes doivent se taire et la diplomatie prendre le relais", a-t-il estimé.
  •  
  • La Syrie et Israël, qui sont officiellement toujours en état de belligérance depuis le premier conflit israélo-arabe de 1948, ont entamé en mai une série de pourparlers indirects par l’entremise de la Turquie.
  •  
  • Depuis mai, des négociateurs israéliens et syriens se sont rencontrés à quatre reprises à Istanbul par l’entremise de diplomates turcs, sans toutefois parvenir à des résultats probants.
  •  
  • Les négociations étaient suspendues depuis qu’Ehud Olmert, mis en cause dans des affaires de corruption, a annoncé en juillet sa démission du poste de Premier ministre.
  •  
  • La médiation turque illustre la volonté d’Ankara de jouer un rôle accru dans le règlement des conflits au Proche-Orient.
  •  
  • Des négociations directes entre Israël et la Syrie avaient pris fin il y a huit ans sans parvenir à une solution concernant l’épineuse question du plateau du Golan, annexé par les Israéliens en 1981.
  •  
  • En échange de la paix, Damas réclame la restitution totale du plateau du Golan jusqu’aux rives du lac de Tibériade, principale réserve d’eau douce d’Israël.
  •  
  • Israël a toujours refusé cette condition et demande pour sa part que la Syrie rompe ses liens privilégiés avec le régime de Téhéran et cesse tout appui au Hezbollah libanais et au Hamas palestinien.
  •  
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *