En direct

Syrie: Kerry va proposer plus d'aide non létale à l'opposition

  
Le secrétaire d’Etat John Kerry va  proposer ce week-end au cours d’une réunion des "Amis de la Syrie" à Istanbul  d’accroître l’aide non létale que les Etats-Unis fournissent à l’opposition et  à la rébellion syriennes, a dit vendredi un responsable du département d’Etat.    M. Kerry, qui quittait Washington vendredi soir pour rejoindre Istanbul, "annoncera ce week-end que les Etats-Unis ont l’intention de fournir une  assistance supplémentaire non létale aux groupes modérés de l’opposition,  notamment la Coalition de l’opposition syrienne (…) et le Conseil suprême  militaire" syrien, a dit ce responsable aux journalistes accompagnant le  ministre américain.    "Le montant et les détails sur cette assistance doivent encore être  déterminés et l’administration (de Barack Obama) va travailler avec les  dirigeants de l’opposition pour identifier leurs besoins", a encore expliqué le  diplomate.    M. Kerry avait dit jeudi devant une commission du Sénat redouter que le  conflit en Syrie ne provoque à terme la "dislocation" du pays, en amont d’une  nouvelle édition des réunions des "Amis de la Syrie" qui regroupe l’opposition  syrienne et des pays occidentaux et arabes qui la soutiennent.    M. Kerry avait déjà annoncé lors de la précédente conférence des "Amis de  la Syrie" à Rome le 28 février une aide non létale –sous forme de kits  médicaux et de rations militaires alimentaires– directement fournie à la  rébellion syrienne. Le président Obama a alloué 10 millions de dollars pour  cette aide à la Coalition de l’opposition syrienne et au Conseil suprême  militaire syrien (CSM), qui chapeaute les rebelles de l’Armée syrienne libre  (ASL).    Le responsable du département d’Etat a ajouté que "d’autres types d’aides  non létales au CSM –au delà des rations militaires alimentaires et des kits  médicaux– faisaient l’objet de discussions", sans plus de précisions.    Les Etats-Unis fournissent déjà pour 117 millions de dollars d’assistance  non létale à l’opposition syrienne et 385 millions de dollars d’aide  humanitaire à destination des quelque quatre millions de déplacés dans leur  propre pays et du 1,2 million de réfugiés dans les pays frontaliers.    Mais les Etats-Unis, comme les autres pays occidentaux, refusent de fournir  des armes aux rebelles syriens, de peur qu’elles ne tombent entre les mains  d’extrémistes islamistes. 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!