Monde

Syrie: l'armée exclut de la trêve une ville rebelle emblématique

 L’armée syrienne a affirmé mercredi qu’une ville rebelle emblématique située près de Damas, Daraya, était exclue du cessez-le-feu qui doit commencer samedi bien que les jihadistes du Front al-Nosra, branche syrienne d’el-Qaëda y soient minoritaires.

 Cette annonce faite par un général illustre la complexité de la mise en application du cessez-le-feu proposé lundi par les Etats-Unis et la Russie.
Selon cet accord, l’arrêt des combats ne s’applique pas aux jihadistes du groupe Etat Islamique (EI) et du Front al-Nosra, qui contrôlent de larges pans du territoire syrien.

 “L’armée syrienne est engagée par la décision de la direction syrienne concernant le cessez-le feu, qui n’inclut pas les régions dominées par al-Nosra et Daesh (acronyme en arabe de l’EI, ndlr)”, a dit cet officier supérieur à des journalistes lors d’une patrouille à Daraya.
“C’est pour cela que Daraya n’est pas incluse dans l’accord de cessation des hostilités, car le Front al-Nosra est une des factions présentes dans la ville”, a-t-il indiqué, estimant à entre 1.000 et 2.000 le nombre de combattants antigouvernementaux se trouvant dans cette localité située à 10 km au sud-ouest de Damas.

 Daraya, qui comptait avant la guerre près de 80.000 habitants, est presque entièrement détruite par les combats et bombardements. La localité ne compte que 20% de jihadistes selon certains experts. Pour Thomas Pierret, universitaire spécialiste de la Syrie, il n’y en a même aucun.

 Selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), Daraya “est une place forte essentielle de l’opposition et elle échappe au contrôle du régime depuis près quatre ans”.

 Cette ville, qui était à la pointe de la révolte quand elle a commencé en mars 2011, est tombée aux mains des rebelles à la mi-2012, puis a été reprise par l’armée. Depuis l’été 2013, ce sont les rebelles qui la contrôlent.

 Tandis que l’EI fait cavalier seul sur un territoire bien défini en Syrie, le Front al-Nosra s’est allié à d’autres rebelles islamistes, particulièrement dans le nord du pays.

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *