Monde

Syrie: Paris accuse le régime de violer la trêve

La France a accusé vendredi Damas de violer la trêve en Syrie par des bombardements aériens sur des civils, et de saper les efforts de la communauté internationale pour une solution politique, dans une déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

L’attaque le 31 mars dans la banlieue de Damas, “qui a visé délibérément des civils, montre que le régime poursuit ses exactions et viole la trêve”, a déclaré le porte-parole, Romain Nadal. “Cet acte abject vise à terroriser le peuple syrien et à saper les efforts de la communauté internationale en faveur d’une solution politique”, a-t-il souligné.
La France “appelle le régime a cesser immédiatement toute attaque contre les civils et l’opposition modérée”.

Au moins 33 personnes, dont 12 enfants, ont péri dans les frappes jeudi, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Selon le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane, ces frappes à Deir al-Assafir constituent “la plus grave violation du cessez-le-feu dans la Ghouta orientale”, région située à l’est de la capitale Damas.

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!