En direct

Syrie : pas d'enclave extrémiste, selon les Frères musulmans

 
   Les portions du territoire syrien  occupées par les rebelles qui combattent le régime du président Bachar al-Assad  ne sont pas contrôlées par des "extrémistes" islamistes mais un "front uni" de  l’opposition, ont affirmé lundi les Frères musulmans de Syrie.    "Il n’est pas vrai que les extrémistes contrôlent les terres libérées", a  déclaré leur chef, Mohammad Riad Shakfa, au cours d’une conférence de presse à  Istanbul.    "Ces territoires ne sont entre les mains de personne, ils appartiennent à  un front uni de l’opposition" syrienne, a déclaré M. Shakfa, dont les propos en  arabes étaient traduits par un interprète. "Autant que je sache, il n’y pas  d’extrémisme en Syrie", a-t-il ajouté.    Cette mise au point intervient quelques jours après l’acte d’allégeance du  Front al-Nosra, un groupe formé de jihadistes syriens et étrangers qui ne fait  pas partie de l’Armée syrienne libre (ASL), au chef d’Al-Qaïda Ayman  al-Zawahiri, qui a appelé à l’instauration d’un "Etat islamique" en Syrie.    La décision du Front al-Nosra a suscité l’hostilité de nombreux islamistes  syriens.    Al-Nosra est inscrit sur la "liste noire des organisations terroristes"  établie par les Etats-unis et pourrait l’être sur une liste équivalente dressée  par l’ONU.    Les Frères musulmans ont par ailleurs nié lundi, par la voix de leur chef,  exercer une quelconque tutelle sur le Conseil national syrien (CNS), la  principale composante de l’opposition au régime syrien.    "Nous représenton 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!