Monde

Syrie: premiers raids de l'aviation russe sur l'EI à Palmyre

 Les avions de combat russes ont bombardé pour la première fois des positions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans et autour de Palmyre en Syrie, a rapporté la télévision d’Etat mardi.

 Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), les russes ont mené au moins 30 raids contre Palmyre lundi et dans la nuit, qui ont fait 15 morts dans les rangs des combattants jihadistes. 

 “En coordination avec l’armée de l’air syrienne, l’aviation russe a pris pour cibles des positions tenues par l’EI dans et autour de Palmyre”, a indiqué la télévision syrienne, en citant une source militaire.

 “Une vingtaine de véhicules blindés ont été détruits, de même trois dépôts de munitions et trois rampes de lancement de roquettes”, a-t-elle ajouté.

 Selon l’OSDH, parmi les frappes lancées lundi par l’aviation russe, quatre ont visé Raqa, principal fief de l’EI dans le nord-est du pays, où quatre jihadistes ont été tués.

 La Russie est intervenue le 30 septembre dans le conflit en Syrie, pour venir en aide au régime de Bachar al-Assad, son allié, qui a perdu les deux-tiers du pays depuis sa guerre contre les rebelles en mars 2011. 

 Depuis l’armée de l’air russe, qui a acheminé des renforts en Syrie, cible l’EI qui s’est emparé de la moitié du territoire syrien et d’autres groupes rebelles dans plusieurs régions syriennes.

 Profitant de la guerre civile pour s’implanter en Syrie, l’EI s’est emparé le 21 mai de Palmyre, à 205 km à l’est de Damas, après en avoir chassé les forces gouvernementales, suscitant aussitôt la crainte pour l’avenir du patrimoine syrien.

 La cité antique de Palmyre, site inscrit par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité, est située dans la province centrale de Homs. Depuis sa prise, l’EI y a procédé à des exécutions sommaires et à d’importantes destructions de joyaux classés au patrimoine mondial de l’Humanité.

 La dernière destruction en date remonte à dimanche; le groupe jihadiste a démoli à l’explosif l’arc de Triomphe qui date de l’empereur Septime Sevère (193 à 211), et est situé à l’entrée de la célèbre rue à colonnades du site historique.

 “Le choix est simple: soit Palmyre disparaît définitivement, soit l’armée syrienne avance très vite avec le soutien de la communauté internationale et de l’armée russe pour libérer la ville”, a dit lundi le directeur général des Antiquités et des Musées de Syrie, Maamoun Abdelkarim, après la destruction de l’arc de triomphe.

 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!