Monde

Syrie : reprise par l’armée de la ville de Kassab frontalière avec la Turquie

   "Des unités de nos troupes armées, en collaboration avec les forces (paramilitaires) de défense nationale ont rétabli la sûreté et la sécurité à Kassab ce matin", a indiqué l’armée dans un communiqué, confirmant une information donnée plus tôt par la télévision d’Etat. 

   La télévision d’Etat a ensuite diffusé des images d’un de ses journalistes s’exprimant depuis le poste-frontière. La chaîne a par ailleurs accusé le Qatar et la Turquie, soutiens de la rébellion, d’avoir fourni aux "terroristes" (les rebelles dans le langage du régime) des ambulances pour évacuer leurs blessés. 

   L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) avait rapporté samedi soir que "la plupart des combattants du Front al-Nosra et des brigades islamistes s’étaient retirés de Kassab, laissant derrière eux un nombre réduit de combattants".

   Dimanche, cette ONG a indiqué que l’armée était entrée dans la ville contrôlée par les rebelles depuis le 21 mars, mais que des combats se poursuivaient.

   "Les troupes du régime sont entrées à Kassab mais n’ont pas pris la totalité de la ville. Des combats opposent toujours les soldats et les rebelles qui y sont restés", a précisé à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

   Le retrait de la plupart des rebelles est survenu après que "l’armée, soutenue par les combattants du Hezbollah chiite libanais, a pu prendre les collines qui entourent Kassab", a indiqué M. Abdel Rahmane.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close