Monde

Syrie: violent combats à Yabroud, attentat suicide à Alep

L’armée syrienne et les rebelles  s’affrontaient jeudi pour le contrôle de Yabroud, situé au nord de Damas et  près du Liban, tandis qu’à Alep, huit soldats sont morts lors d’une opération  suicide contre la prison centrale. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), de violents  combats avaient lieu à la lisière de Yabroud, dernière localité importante  tenue par les rebelles brigades islamistes locales et jihadistes du Front  al-Nosra, dans la région montagneuse de Qalamoun.  Les insurgés font face à l’armée épaulée par les supplétifs des Forces de  Défense nationale et des combattants du mouvement chiite libanais Hezbollah.  Selon l’OSDH, "il y a beaucoup de pertes des deux côtés sans qu’il soit  possible de donner un chiffre exact". "Un journaliste citoyen, qui se trouvait  avec les rebelles, est mort", a ajouté l’ONG qui s’appuie sur un vaste réseau  de militants et de sources médicales.  Selon le quotidien pro-gouvernemental al-Watan de jeudi, "l’armée syrienne  a avancé autour de la ville et s’apprête à en prendre le contrôle". Une source de sécurité a précisé que l’objectif était "de grignoter de tous les côtés  jusqu’à la prendre totalement". Une source proche du Hezbollah a affirmé à l’AFP que "Yabroud serait prise  (…) très bientôt par la force ou la négociation. Il s’agira ensuite de  prendre le contrôle de la montagne menant au village (libanais) d’Aarsal". Pour le Hezbollah, cette bataille est cruciale: c’est en effet de Yabroud que proviennent les voitures piégées utilisées dans les attentats qui ont  secoué ces derniers mois ses bastions au Liban. Dans la ville septentrionale d’Alep, huit soldats ont été tués et 20 autres  blessés lors d’un triple attentat suicide mené par le Front al-Nosra.  Selon l’OSDH, une voiture a explosé devant l’entrée de la prison puis deux  autres kamikazes ont fait détoner leur charge dans l’établissement  pénitentiaire. L’aviation a alors commencé à bombarder les alentours de la  prison. Début février, l’armée avait repris la prison centrale, tombée brièvement  aux mains des rebelles à la suite de combats meurtriers. Les insurgés avaient  employé la même tactique en menant d’abord une attaque suicide. A Deraa, dans le sud, des raids et des bombardements ont visé la province et deux enfants et un adolescent sont morts à Jassem, selon l’OSDH. En outre,  le bilan de l’attentat à la voiture piégée de vendredi devant une mosquée à  Yadouda (sud) a fait selon un dernier bilan 50 morts.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *