En direct

Tarf : Des jeunes victimes de l’arnaque virtuelle

  • L’astuce est simple, les africains qui disposent les adresses électroniques de ces algériens, leur envoient des Email, prétendant être les enfants des victimes de l’incident de Lockerbie, et qu’ils ont bénéficiés des indemnisations en millions de dollars mais qu’ils sont incapables de retirer leurs argent parce qu’ils ne disposent pas des frais des procédures judiciaires afin de permettre le transfert des sommes d’argent. Ensuite, ces arnaqueurs virtuels proposent à leurs victimes un deal, ces derniers payent les frais en contrepartie ils bénéficient d’un pourcentage allant de 30 à 40%. Beaucoup d’algériens naïfs ont, de cette façon, été victimes de cette arnaque électronique.
  •  
  • Mourad K., jeune universitaire de Ben M’hidi à Tarf, amateur du Net, nous raconte qu’il avait reçu un Email d’une personne qui lui disait qu’il était du Ghana, dont le père était décédé dans l’accident d’avion à Lockerbie. La personne prétend détenir des documents d’indemnisation mais qu’il ne pouvait obtenir l’argent car ne pouvant pas payer les frais au préalable. Ensuite, il lui propose de s’occuper du payement de ces frais et recevoir l’argent dans son propre compte (comme garantie).
  •  
  • Mourad raconte qu’il avait répondu à cet Email immédiatement sans même chercher à savoir comment on a pu avoir son Email. Un quart d’heure après, il reçoit un autre Email lui demandant de verser la somme de 220 dollars. Chose qu’il a fait sans réfléchir avant d’appeler la personne au téléphone. Ce dernier lui dit qu’il le rappellerait. Depuis, aucun signe.
  •  
  • Ali K. de la région de Asfour, raconte lui aussi à Ennahar, comment une jeune fille africaine avait pu l’escroquer. L’africaine lui avait envoyé une lettre électronique portant l’entête d’une banque anglaise. Elle prétendait être la fille d’une victime de l’accident de Lockerbie. Ali précise qu’il avait reçu dans la lettre un lien du site de la BBC afin de confirmer les faits.
  •  
  • La jeune fille a procédé de la même manière. La victime a envoyé l’argent va Western Union mais la fille disparaît et avec elle disparaît le Un demi million de dollars qu’attendait Ali.
  •  
  • Beaucoup de personnes nous ont raconté des histoires virtuelles semblables, des Email qui les ont fait rêver aux millions de dollars…virtuels. Ces africains, professionnels de l’arnaque, grâce à l’imagination, à rendre leurs histoires tellement crédibles que souvent ça marche et la victime tombe dans le piège.
  •  
  • Ennahar/ Mohamed Benkemmoukh

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!