En direct

Terrorisme: leTribunal criminel d’Alger condamne à la peine de mort Droukdel et des membres de son organisation

   Le président du tribunal criminel d’Alger, Omar Ben Kharchi a prononcé la peine capitale contre Adoui Walid qui a comparu pour les chefs d’inculpation d’appartenance à un groupe terroriste et homicide volontaire avec préméditation.

   Il a aussi prononcé des verdicts par contumace condamnant à la peine capitale Abdelmalek Droukdel et Gouri Abdelmalek,  Emir de la Katiba "Jund al-Khilafa" qui avait revendiqué l’assassinat du ressortissant français Hervé Gourdel après avoir fait allégeance à l’organisation autoproclamée +Etat Islamique+ (Daech).

   Les accusés arrêtés ont reconnu devant le tribunal (15 personnes) leur appartenance à la katiba "El Feth", affiliée au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), dirigée par Droukdel Abdelmalek, et qui activait sur les hauteurs de Bouzegza, dans la commune de Keddara (W. Boumerdès) et à Alger.

Droukdel Abdelmalek, et qui activait sur les hauteurs de Bouzegza, dans la commune de Keddara (W. Boumerdès) et à Alger.

  Les prévenus ont reconnu également que leur groupe activait entre Alger et Boumerdes où il a perpétré plusieurs attentats terroristes contre les éléments de l’ANP et les forces de sécurité.

  Ils ont toutefois nié avoir participé à ces attentats précisant que leur rôle se limitait notamment à l’approvisionnement en eau et en nourriture au profit de ces groupes.

  Le principal accusé, Adoui Walid a également reconnu que le chef de "katibat el-feth", Abdelmalek Droukdel qui l’avait chargé en 2011 d’exécuter une opération suicide à la ceinture d’explosifs.

   Il a en outre reconnu qu’après avoir été chargé d’exécuter cet attentat, il a décidé d’informer les services de sécurité tout en niant avoir divulguer les noms de ses complices.

   41 prévenus sont poursuivis dans cette affaire, dont 26 en état de fuite, parmi lesquels l’ancien chef de la katiba "Jund al-Khilafa", Gouri Abdelmalek, abattu fin décembre par les forces de l’ANP.

   Selon l’arrêt de renvoi, les cibles de ce groupe terroriste sont les corps des services de sécurité et de l’ANP dont plusieurs éléments ont été assassinés dans des embuscades à Alger et à Boumerdes.(APS)

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!